dimanche,29 novembre 2020
Accueil A La Une UOB: le conseil d’administration promet remettre de l'ordre

UOB: le conseil d’administration promet remettre de l’ordre

Ce jeudi 22 octobre 2020 s’est tenu le 5ème conseil d’administration de l’histoire de l’université Omar Bongo (UOB). Présidé par le ministre de l’Enseignement supérieur Pr Patrick Mouguiama Daouda, ce rendez-vous indispensable a permis aux différents acteurs académiques, pédagogiques et sociaux de dresser le bilan de la gestion de l’alma mater des universités au Gabon. Occasion pour le membre du gouvernement de s’engager pour redorer l’image dudit établissement.

C’est en présence du Gouverneur de la province de l’Estuaire Marie Françoise Dikoumba, du directeur du cabinet du maire central empêché, du ministre de l’Enseignement supérieur le Pr. Patrick Mouguiama Daouda et bien sûr du recteur intérimaire Mesmin-Noël Soumaho que s’est déroulée cette séance du Conseil d’administration. Il était question de faire le point sur le fonctionnement de la première université au Gabon mais aussi de faire des projections sur sa gestion future.

Prenant la parole en qualité de premier responsable de l’UOB, le Pr. Mesmin-Noël Soumaho a dressé le rapport d’activités en dépit de la crise sanitaire liée à la Covid-19 qui a profondément ralenti l’exécution de certains programmes établis avant ladite crise. S’agissant du rapport budgétaire et financier 2019, le recteur a déclaré que « le Budget de l’UOB a été exécuté à plus de 75%. Ce qui a permis de résoudre certains problèmes liés à l’investissement interne ». Non sans préciser que la dette intérieure est relativement basse. « La dette intérieure relative aux vacations et aux encadrements des étudiants s’élève à 355. 555.000 FCFA. Nous sommes le seul établissement d’enseignement supérieur qui n’a pas une grosse dette envers les enseignants », a précisé le Pr. Mesmin-Noël Soumaho.  

Ce conseil était aussi l’occasion pour les autorités rectorales et du ministère de passer en revue les questions relatives à l’ordonnance n°19/78 modifiant la dénomination de l’Université Omar Bongo. « Il était important que le conseil d’administration se réunisse pour donner des instructions au recteur et à son administration sur certains aspects juridiques importants. Notamment la dénomination de l’Université nationale gabonaise et les nouveaux statuts de cette université.  Le but étant que la plus ancienne des universités au Gabon retrouve ses lettres de noblesse »,a indiqué le Pr. Patrick Mouguiama Daouda, ministre de l’Enseignement supérieur.

Par ailleurs, le membre du gouvernement a évoqué la question relative au statut de l’étudiant qui devra impérativement faire partie des priorités du ministère. « Le statut de l’étudiant est une commission mise en place pour réfléchir à tous les droits. Tarifs préférentiels, accès aux transports avec des prix conformes à la bourse des étudiants, achats des livres dans des conditions particulières. Tout ce qui contribue à l’accompagnement social de l’étudiant doit être pensé dans un cadre réglementaire. De telle sorte que dès l’année prochaine l’étudiant soit mieux consacré à ses études », a conclu le Pr. Patrick Daouda Mouguiama.

Prenant part à ce conclave , les partenaires sociaux ont rappelé l’inquiétante hausse de l’insécurité au sein de la cité universitaire et même aux alentours. Pour les présidents de la mutuelle et des syndicats des enseignantschercheurs, l’heure est venue de refaire la clôture de l’Université Omar Bongo. A cela s’ajoute la « wifisation» de l’UOB qui peine à être matérialisée dans les faits depuis 2017. « Le Wifi est un luxe monsieur le ministre », a regretté le président de la mutuelle.

Déplorant la baisse du budget alloué à la première université du Gabon, à ce jour estimé à seulement 750 millions de FCFA , les autorités rectorales ont sollicité une implication prononcée de la Mairie de Libreville conformément à la loi et pour le bien-être des étudiants. Une part contributive qui pourrait se matérialiser par la prise en charges du ramassage d’ordures et l’aménagement des voiries au sein de l’UOB. Une tâche dévolue aux maigres moyens de fonctionnement. Le conseil s’est donc achevé sur une note d’espoir quant au changement d’attitudes qui devrait permettre de rattraper le coup. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion