UOB : les enseignants à la caisse

Il y a une semaine, les enseignants de l’Université Omar Bongo (UOB) affiliés au Syndicat national des enseignants chercheurs (Snec) brandissaient la menace d’une grève. Mais celle-ci ne sera sans doute pas mise en exécution. Pour cause, 300 millions de fcfa ont étés mis à la disposition de ces derniers depuis le mardi 06 février 2018 dernier pour payer leurs vacations.

Si les arriérés de 2015-2016 restent d’actualités, l’agence comptable de l’UOB a, cependant, commencé à payer aux enseignants leurs frais de vacations et autres heures supplémentaires, jurys de soutenance et corrections de mémoires pour les périodes de 2016 à 2017. «Le paiement est effectif. Un effort conséquent a été fait que nous apprécions. Et nous pensons que cela augure de choses tout à fait intéressantes pour la suite, notamment le règlement de la dette des enseignants pour les heures supplémentaires de la période 2015 à 2016», se réjouit le Pr Tom Mambenga, président du syndicat Frappes ( Force de réflexion et d’action pour l’enseignement supérieur.)

Il convient toutefois de noter que cette satisfaction a également été ponctuée par des plaintes. Certains enseignants n’ayant pas vu leurs noms sur les états émettent encore des réserves, préférant attendre «la fin de la semaine»  pour avoir le cœur net, comme l’indique le professeur Mike Moukala Ndoumou, président du Snec-Uob. Une situation à résoudre afin que les cours débutés avec beaucoup de retard ne connaissent plus de perturbation. Car, aux dires de certains, le paiement des arriérés de 2015-2016 est dores et déjà en programmation.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire