mercredi,2 décembre 2020
Accueil A La Une UOB: d’une capacité de 8000 étudiants à la création à près de...

UOB: d’une capacité de 8000 étudiants à la création à près de 40 000 aujourd’hui

C’est à l’occasion du point de presse du Syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs section de l’Université Omar Bongo Ondimba ce 28 octobre 2020 que son président est revenu sur le sempiternel problème lié aux effectifs pléthoriques au sein de l’Uob. Pour Pr. Mathurin Ovono Ébè, le fait que la faculté construire à la base pour une capacité de 8000 étudiants en compte désormais près de 40000 est l’une des raisons pour lesquelles la formation est de plus en plus médiocre. 

Quelques jours avant la rentrée des classes fixée au 9 novembre 2020, le Syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs section de l’Université Omar Bongo de l’Université Omar Bongo Ondimba a effectué une sortie dans laquelle elle a peint le tableau funeste de la condition de l’étudiant gabonais dont le rêve a été tué par un État démissionnaire n’ayant pas érigé l’éducation en priorité. 

Dans son chapelet des maux qui minent l’alma mater des universités gabonaises, le président du Snec-UOB est revenu avec acuité sur les effectifs pléthoriques de l’Université Omar Bongo. « Chers compatriotes, il faut le marteler, la jeunesse gabonaise n’est plus bien formée et cela est dû, en grande partie, à une énorme crise infrastructurelle qui témoigne de la démission de l’Etat en matière d’investissements. En effet, conçue en 1970 pour accueillir quelque 8 000 étudiants, l’UOB en avoisine les 40 000 à ce jour », a-t-il indiqué. 

Une situation à laquelle le gouvernement ne semble pas s’émouvoir à en juger par les multiples volontés de façade visant à faire croire qu’elle y accorde une once d’importance. « Depuis plus d’un an, la quasi-totalité des amphithéâtres de l’Université Omar Bongo ont été fermés pour réfection. Les travaux commis depuis lors, qui devaient durer seulement trois mois, ont malencontreusement été interrompus, réduisant ainsi la capacité d’accueil de l’établissement, attendue d’être augmentée », a-t-il ajouté. 

Des insuffisances infrastructurelles criantes et manifestes qui manifestement « rendent difficile le bon déroulement des activités pédagogiques » entraînant ainsi l’injonction du Snec au gouvernement à « respecter les engagements qu’il a pris le 14 octobre 2019, en procédant à la livraison immédiate des amphithéâtres fermés et la construction des trois autres promis », a-t-il signifié. 



Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion