Union et solidarité: Nicolas Nguema, Elza Boukandou et Anges Kevin Nzigou démissionnent

Nicolas Nguema, Elza Boukandou et Anges Kevin Nzigou © GMT

La crise que traverse le parti Union et solidarité (US) après la nomination au poste de ministre de l’Enseignement supérieur de Jean de Dieu Moukagni Iwangou vient de prendre une autre tournure ce mercredi 30 mai 2018. Ainsi à la suite de l’irrecevabilité de la requête en radiation introduite par Elza Ritchuelle Boukandou, présidente du Mouvement des jeunes upégistes (MJU), cette dernière, ainsi que Nicolas Nguema et Anges Kevin Nzigou ont déposé leurs lettres de démission au secrétaire général.

C’est par le biais de correspondances adressées au secrétaire général du parti, que les 4ème et 3ème vice-président, Nicolas Nguema et Anges Kevin Nzigou, et la présidente du MJU, Elza Ritchuelle Boukandou ont officialisé leur démission dudit parti. Cette décision fait suite à la grave crise interne qui secoue l’US depuis que son premier responsable a décidé de rentrer au gouvernement conduit par Emmanuel Issoze Ngondet.

Cette décision qui s’apparente à un coup de tonnerre est selon les intéressés motivés par la «volte-face idéologique au profit du système en place» du président, ceci en violation de l’article 48 bis du règlement intérieur de l’Union et solidarité.

Pour Elza Boukandou, depuis l’assignation du ministre de l’Enseignement supérieur devant le tribunal aux fins d’obtenir sa radiation de l’US, elle est victime d’attaques personnelles qui au demeurant la «confortent dans la conviction selon laquelle, politiquement nous n’avons plus rien à faire ensemble».

Le vice-président, Nicolas Nguema quant à lui indique dans sa lettre qu’i était hors de question de poursuivre la lutte «à ses côtés (Moukagni Iwangou, NDLR) car prônant des valeurs aujourd’hui différentes» des siennes. Il fustige également la tentative maladroite d’intellectualisation et de normalisation de ce qu’il qualifie  de «trahison» de Moukagni Iwangou.

En outre, caricaturant le message de ce dernier au lendemain de sa prestation de serment devant Ali Bongo, Nicolas Nguema a indiqué préférer répondre à l’appel du peuple.

Pour Anges Kevin Nzigou, depuis  la nomination du ministre d’Etat,  le parti s’est fortement «bongoïsé».  «Vous avez opté pour être des pro-Bongo quand la majorité du peuple gabonais est profondément anti-Bongo», dénonce-t-il entre autre avant de préciser au directoire de son parti : «Pour moi vous êtes la honte de notre génération».

De sources concordantes, le Secrétaire général adjoint, Eric Moussavou devrait également démissionner dès demain. Une catastrophe pour le parti à l’aune du scrutin électoral qui pourrait se tenir dans les tout prochains mois.

Laissez votre commentaire