UNFPA/Gabon : remise du rapport pays sur le profil du dividende démographique

Ce mercredi 13 septembre, s’est déroulé au Radisson Blu de Libreville la cérémonie de  remise officielle du rapport pays sur le profil du dividende démographique du Gabon. Cet événement organisé par le Ministère de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement Durable en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), a pour objectif de mettre en lumière auprès d’acteurs étatiques et non étatiques le concept de dividende démographique.

Cette cérémonie qui s’est déroulée en présence du ministre du Travail et de l’Emploi, Carmen Ndaot, et du ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement Durable, Régis Immongault, fait suite à l’atelier de formation sur le Dividende Démographique qui s’est tenu au Sénégal au mois de septembre 2016, et qui a abouti à la validation nationale du rapport sur le profil pays du dividende démographique lors de l’atelier du 27 avril 2017 à Akouango Village. Ce concept qui s’entend comme  «la croissance économique accélérée qui peut être générée par une baisse soutenue du taux de mortalité et de fécondité d’un pays suivi par une modification progressive de la structure par âge de la population», constitue pour les pays un outil exploitable pour atteindre ses objectifs de développement.

Pour le Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Gabon, Dr. Mamadou Kante, ce processus auquel le Gabon est partie prenante, est une opportunité non négligeable pour l’économie. «Les gains économiques potentiels peuvent être très importants, si les politiques appropriées sont mises en œuvre et si des investissements conséquents et stratégiques dans le capital humain sont consentis, en particulier au profit des jeunes»; a t-il indiqué.

Par ailleurs, il a relevé que  «pour tirer pleinement profit d’un dividende démographique, les pays doivent mettre en œuvre des mesures spécifiques pour donner les moyens aux jeunes de réaliser leur potentiel. Ils doivent notamment veiller à ce que des opportunités d’emplois décents existent, investir dans l’éducation et garantir l’accès à une alimentation et à des soins de santé appropriés, y compris un accès libre universel à des soins de santé sexuelle et reproductive».

«Notre engagement dans ce processus, sera pour nous l’occasion d’identification de disposer d’un outil d’identification des interventions et d’optimisation des investissements afin d’accélérer le processus de captation du dividende démographique»; a indiqué quant à lui, le ministre de l’Economie, Régis Immongault.

Pour rappel, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), est une agence de développement international qui œuvre afin que chaque grossesse soit désirée, chaque accouchement soit sans danger et le potentiel de chaque jeune, accompli.

Laissez votre avis