Une pasteur soudoie deux jeunes hommes pour des prestations sexuelles et finit en prison

Pasteur Emmanuel Nguema Ovono, écroué pour acte contre nature © D.R

Le 1er juin 2018 dernier, le chef-lieu de la province du Woleu-ntem, a été le théâtre de violences sexuelles sur mineur. Le pasteur Emmanuel Nguema Ovono, en service à l’église évangélique du Gabon (EEG), dans le village de Mvomayop, situé à 18 km d’Oyem, s’est rendu coupable des faits de pédophilie. Ces dernières victimes ont découvert le pot-aux-roses, qui a permis de le mettre hors d’état de nuire le prélat.

Ce vendredi là, il est 12 heures, lorsque le pasteur a interpellé les deux jeunes hommes, âgés de 19 et 22 ans, à la gare routière d’Oyem, au marché de Ngouéma. Le quadragénaire avait un travail à proposer aux deux amis, «la finition d’une maison en construction», relate un agent de la police judiciaire (PJ), au fait du dossier. Seulement, arrivés dans une maison inachevée, qu’il disait être là sienne, la nature du service proposé par l’homme d’église va changer. «Il propose aux deux garçons une partouze, promettant, en contrepartie, de verser à chacun d’entre eux 100 000», relate le quotidien L’Union.

Mais alors que le ministre du culte, se déshabille pour entamer sa sale besogne avec le premier candidat, le deuxième, qui attendait son tour, à entrepris de filmer la scène. Craignant les répercussions de ses actes s’ils venaient à se savoir, Emmanuel Nguema Ovono décidé à récupérer l’appareil, s’est heurté à l’opposition des deux amis. Selon L’Union, les jeunes «auraient même réussi à confisquer le portable du pasteur».

À l’intérieur, des preuves d’actes pédophiles. On y retrouve «une vidéo où l’homme d’église est entrain de sodomiser un jeune garçon d’environ 8 ans», poursuit L’Union. Les jeunes hommes décident alors d’ester en justice le pasteur. Informé, celui-ci va réaliser la même démarche contre les jeunes pour tentative de braquage et enlèvement à main armée. Une ultime manœuvre orchestrée par le prélat pour se disculper.

Mais face à la perspicacité des agents qui ont bien vite découvert ses manigances, le pasteur suspect sera interpellé, puis présenter le 4 juin dernier à un juge d’instruction pour «atteinte aux bonnes mœurs et abus sexuels». Sieur Emmanuel Nguema Ovono a été placé en détention préventive à la prison d’Oyem où il attend désormais d’être fixé sur son sort.

Laissez votre commentaire