Un gendarme balance une bombe lacrymogène dans un taxi-bus rempli d’élèves

Le taxi bondé d'élève à l'intérieur duquel lacrymogène a été jetée © GMT

Ce mercredi 8 novembre 2017, un taxi à bord duquel se trouvait plus d’une dizaine d’élèves du Lycée technique national Omar Bongo d’Owendo a été victime d’une bavure de la gendarmerie nationale. Un agent de ce corps de l’armée gabonaise a jeté à bord du véhicule de transport en commun une bombe lacrymogène.

Dans une courte vidéo de deux minutes et cinquante-cinq secondes, l’on voit des gendarmes entourés de plusieurs élèves du complexe technique d’Owendo. L’un des agents s’en prenant à un élève alors que plusieurs d’autres demandent au chauffeur de démarrer son véhicule, soudain, une épaisse fumée blanche s’empare du bus. Les élèves se sont mis à briser les vitres pour faire échapper les personnes à bord. Quand aux  gendarmes ils se sont écartés laissant les usagers du bus livrés à eux-mêmes.

N’eut été l’intervention des autres apprenants l’on aurait pu déplorer des pertes en vie humaines. Une bavure des agents des forces de l’ordre qui s’ajoute à celles déjà dénoncées mais qui n’ont pas donné lieu à des sanctions. L’Association des parents pour la défense des droits et intérêts des élèves et des étudiants du Gabon (APADIE), par la voix de son président, Nicolas Nguema a vertement condamné ce comportement violent qui aurait pu coûter la vie à plusieurs élèves par suffocation.

Plusieurs passagers dudit bus sont actuellement dans une structure hospitalière de la capitale. Trois parmi eux sont gravement blessés.

Le Gouvernement est interpellé sur ce genre d’acte démesuré commis par les agents de force l’ordre sur des élèves se rendant sur leur lieu d’études. Le procureur de la République garant de l’ordre public devrait faire la lumière cette acte d’une violence particulière.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire