Un faux policier arrêté, échappe miraculeusement à la justice

Préfecture de Police de Libreville © GabonReview

Arrêté le 30 décembre 2017 dernier puis écroué pour usurpation flagrante de titre, un jeune homme qui se faisait passer pour un policier réussira à passer entre les mailles du filet de la justice.

La vingtaine révolue, G.M, est un jeune gabonais qui avait pris l’habitude de se faire passer pour un agent des forces de sécurité. Emmitouflé dans la tenue dérobée à son père, ce dernier s’est engagé à commettre des forfaits qui entachent davantage la réputation des forces de l’ordre.

C’est donc à Ntoum, dans le département du Komo Mondah que le faux fonctionnaire muni de son grade de caporal-chef a commis toutes ses vilenies. Entre autres : incartades, raquettes d’automobilistes, trafic d’influences. Appréhendé et déshabillé par un agent des forces de défense dans un arrondissement de Libreville, pour ces mêmes agissements, le délinquant indexé a continué ses pratiques une fois relaxé.

Dans le viseur des limiers de la brigade territoriale, le faux flic, verra sa carrière stoppée net le dernier samedi de l’année 2017, alors qu’il s’apprêtait à commettre un énième forfait dont il a le secret. L’enquête préliminaire bouclée, G.M a donc été présenté au parquet mercredi 3 janvier dernier avec un arsenal de preuves lourdes suffisantes pour attester le délit d’usurpation de titre.

Mais visiblement pas assez pour le juge qui, sans raisons apparentes, a tout bonnement décidé de la mise en liberté de G.M. A la stupéfaction générale. Comme punition, le juge instruit de l’affaire aurait tout simplement exigé la saisine des effets militaires à la disposition de G.M. Des effets réclamés par les parents de ce dernier, dont la mère aurait selon la même source proféré des menaces à l’endroit de l’agent qui avait procédé à l’arrestation de son fils.

Laissez votre commentaire