Un euro-député appelle à des «sanctions à l’encontre des responsables de la crise au Gabon»

Un an déjà que l’élection présidentielle a pris fin, mais le climat sociopolitique au Gabon semble toujours aussi tendu. C’est dans cette optique que le le président de la délégation du PE au sein de la Mission d’Observation électorale, Jo Leinen dans un communiqué rendu public sur le site du parlement européen a rappelé la nécessité pour l’Union européenne de prendre des sanctions à l’encontre des responsables des graves violations des droits de l’Homme lors de la crise postélectorale.

Ainsi, ce 31 août qui marque l’anniversaire de l’élection présidentielle, mais aussi de l’attaque du quartier général du candidat Jean Ping, qui continue de contester la victoire d’Ali Bongo lors de ce scrutin a été l’occasion pour l’euro-député de rappeler à la communauté internationale les faits qui ont émaillé cette élection. «Il y a un an, l’attaque du quartier général de Jean Ping à Libreville par les autorités gabonaises s’est soldée par des dizaines de blessés, de morts et de disparus»; a t-il souligné.

Revenant sur l’issue de l’élection présidentielle qui a vu Ali Bongo être déclaré vainqueur avec des résultats dans la province du Haut-ogooué très controversé et l’annulation d’une vingtaine de bureaux à Libreville, Jo Leinen a déclaré que «outre l’hommage aux victimes de la répression sanglante, cette triste date anniversaire marque l’occasion de souligner que la transition démocratique du pouvoir au Gabon n’a toujours pas eu lieu».

«L’enquête indépendante actuellement menée par la Cour pénale internationale est un pas en avant mais doit être accompagnée par des prises de position et des actions plus fermes de la part de l’Union européenne et de ses États membres»; a t-il poursuivi.

C’est donc fort de ce constat accablant que le député européen a appelé «Madame Mogherini et les États membres, en particulier la France, à prendre des mesures spécifiques. Il faut envisager des sanctions à l’encontre des responsables de la crise au Gabon».