Un corps sans vie retrouvé au PK 9 avec un pieux dans l’appareil génital

Un corps sans vie a été retrouvé, dimanche 19 février dernier, au Pk 9 derrière le Camp de gendarmerie qui se trouve en face de l’hôpital militaire, avec un pieux dans l’appareil génital. La victime serait Abang Biyoghe Wila Laure, plus connue sous le nom de “La Lova”. Une de ses cousines relate les faits.

« Bonjour ! Je ne sais pas par où commencer mais je vais essayer d’être brève. Donc, Wila (Abang Biyoghe Wila Laure dit La Lova [NDLR]), c’est l’enfant de mon oncle. Il s’est marié avec une dame de Bitam. Ils ont fait deux enfants mais ils se sont séparés. Donc, Wila vit avec sa mère. Mais, depuis un moment, elle a décidé de vivre à Oyem. Donc, elle était à Oyem. Elle est revenu d’Oyem vendredi pour assister à un mariage de ses parents maternels. Donc, samedi soir, elle est sortie. Elle a dit à mamie Nkuè que : « Je sors, j’ai ma clé, je ne vais rentrer que le matin. Donc, tu peux fermer la porte. » Elle est sortie, on ne sait pas où elle est partie.

Il y a des gens qui disent l’avoir vu au PK10. Le matin, la vieille (la tante de la victime [NDLR]) ne la cherche pas puisqu’elle savait qu’elle est sortie. La vieille est partie à l’église. Elle est rentrée de l’église vers 14h puis, elle est allée laver le linge. Et en revenant de, elle voit un attroupement à la maison. Les voisins lui disent qu’«on a découvert un corps et on dirait que c’est ta fille». Il paraît que c’est une dame qui passait en voiture avec un monsieur et elle voulait se soulager. Donc, la dame est descendue du véhicule pour aller se soulager derrière chez nous au PK9 et c’est comme ça qu’elle a découvert le corps de Wila parce que les gars l’ont déposé là.

D’après les images, elle a bien été maltraitée parce qu’il y a beaucoup de blessures. Visiblement elle s’est beaucoup débattue parce qu’elle était assez imposante. Ils l’ont violé, ils lui ont enfilé un bâton dans son appareil génital et ils ont ramené son corps à la maison puisque apparemment,  ils savaient où elle habitait. Et ce qui est triste, c’est que toute la journée, personne n’est allé derrière la maison jusqu’à 16h, quand on a découvert le corps. Ni mon petit frère qui suit Wila, ni Freddy, ni la vieille, ni le petit ami de la vieille, ni les voisins, personne n’est allé derrière la maison et pourtant c’était juste  en-dessous de sa fenêtre. Et là, je ne comprends pas.

Le procureur est arrivé avec d’autres personnes. Ils ont pris des photos. Mon petit frère était en colère et il a dit : «Vous avez tué ma sœur, je vais vous rendre la pareille». Depuis dimanche, il est enfermé à la PJ. Je ne sais pas si pour eux il est coupable ou s’ils le retiennent pour qu’il puisse les aider mais c’est injuste. Tu as ta fille morte et ton fils est enfermé. Tu ne peux pas l’avoir avec toi pour te soutenir et je ne sais pas, je suis impuissante. Y a rien à faire, on ne peut rien faire.»

Laissez votre avis