Un consortium russo-saoudien pour la construction du barrage hydroélectrique de Tsengue-Leledi

En marge de son séjour en Arabie saoudite, pour le sommet arabo-américain tenu les 20 et 21 mai 2017, Ali Bongo s’est entretenu avec une délégation d’hommes d’affaires russo-saoudienne conduite par Laheq Ghannam Outibi du groupe Rayat al-Mulabi (Arabie saoudite), associé à Yug-Neft (Russie). Au menu de cet échange, la réactivation  du projet de construction d’un barrage hydroélectrique sur les chutes de Tsengué-Lélédi au sud de Belinga.

GABON LIBREVILLE

En effet, cette rencontre a permis de conclure un accord sur le projet de construction du barrage hydroélectrique de Tsengué-Lélédi au sud de Bélinga qui avait déjà été jugé prometteur dans les années 1960 par  Electricité de France. Ce projet sera donc exécuté par des fonds souverains saoudiens et des banques russes.

L’accord conclu en marge de ce sommet arabo-américain, rentre dans la droite ligne du premier protocole d’accord signé avec le gouvernement gabonais en juillet 2015, puis  avec l’actuel ministre de l’Eau et de l’Énergie, Guy Bertrand Mapangou.

Pour rappel les chutes de Tsengué Leledi sont situées dans l’Ogooué-Ivindo. L’élévation du terrain estimée au-dessus du niveau du sceau est de 191 mètres. Avec un débit garanti en année moyenne de 650 mètres cubes par seconde, elles ont une puissance estimée à 180 mégawatts.

Laissez votre commentaire