Tsamba Magotsi: Frédéric Massavala candidat aux législatives

Frédéric Massavala © GMT

L’ancien ministre et ancien porte-parole de la Coalition pour la nouvelle République toujours incarcéré à la prison centrale de Libreville,  Frédéric Massavala sera bel et bien candidat aux élections législatives d’octobre prochain. Une position qui vient de facto rebattre les cartes du côté du siège unique du département de  Tsamba Magotsi, dans la province de la Ngounié.

Voilà 358 jours que le leader politique est détenu à la prison centrale de Libreville sans jugement. Comme pour marquer sa présence dans le coeur des populations de Tsamba Magotsi, il entend donc prendre part aux prochaines joutes électorales sauf surprise de dernière minute orchestrée par ses adversaires.

«N’étant sous le coup d’aucune condamnation, pour n’avoir jamais été jugé, et donc pour n’avoir jamais été inculpé de quoi que ce soit, Massavala met à profit la marge de manœuvre juridique à son avantage, pour jouir des possibilités que ne lui interdit pas la loi, notamment celle de se déclarer candidat à une élection politique. Ce qui est officiellement acté à Fougamou», souligne le site d’actualité Mazleck Info.

Une information corroborée par certains proches de l’homme politique qui indiquent que «l’enregistrement par la commission électorale provinciale a été effectué il y a quelques jours».  Cette candidature qui était souhaitée par les populations de cette circonscription laisse présager donc un beau duel puisque ce proche de Jean Ping sera opposé au candidat du pouvoir  Guy Bertrand Mapangou.

La raclée électorale subie par le Parti démocratique gabonais (PDG) lors de l’élection présidentielle de 2016 étant encore dans l’esprit des pédégistes de cette partie du pays, la candidature de Frédéric Massavala sonne comme un coup de massue car il n’est pas à exclure que l’actuel ministre de la communication encaisse «une raclée démocratique».

Laissez votre commentaire