Tropicale Amissa Bongo : Les cyclistes gabonais boycottent  

Les cyclistes gabonais n’étaient pas présents au lancement de la 12e édition de la Tropicale Amissa Bongo, ce lundi 27 février 2017 sur l’étape Moanda-Akiéni. Les cyclistes gabonais évoquent le non paiement par la Fédération gabonaise de cyclisme (Fegacy) de plusieurs arriérés de primes et une impréparation notoire.

L’équipe nationale de cyclisme gabonaise n’était pas présente au «Grand départ»  de la 12e édition de la Tropicale, avec l’étape Moanda-Akiéni,  dans le Haut-Ogooué,  ce 27 février 2017. Elle réclame notamment, le paiement intégral de l’ensemble des primes dues au titre des participations à de nombreuses compétitions internationales, depuis au moins deux ans par la Fédération gabonaise de cyclisme (Fegacy).

Un boycott orchestré par les cyclistes gabonais a été déploré  et condamné par le ministère des Sports et Fegacy «cette attitude intransigeante et jusqu’auboutiste des cyclistes gabonais, préjudiciable pour l’image du cyclisme en particulier et le sport gabonais en général». Pourtant, Sylvain Mackossot, entraîneur des panthères du cyclisme disait il y a quelques jours qu’ils ont fait deux compétitions au Maroc en guise de préparation. Autant de moyens mobilisés pour le déplacement des coureurs et du staff, pour au final, ne pas participer à la phase finale ?

Ce mardi 28 février, la Tropicale, se poursuit avec la 2ème étape Leconi-Franceville, avec des réajustements :  le «maillot rouge» décerné au  «meilleur Gabonais», sera désormais attribué au titre de la «combativité».

Laissez votre avis