Tropicale Amissa Bongo: l’équipe gabonaise toujours pleine d’incertitudes

Si la tropicale Amissa Bongo n’a pas toujours souri aux Africains, il y a depuis quelques années des prestations prometteuses à l’instar de celle de l’équipe gabonaise avec l’emblème Frédéric Obiang. Or, cette équipe a été rajeunie. Ce qui remet sur la table les incertitudes sur ses capacités, étant déjà confrontée au départ de son coach.


Finies les années d’espoir avec les coureurs expérimentés tels Frédéric Obiang,Gaêl Nzoughe, Arnaud Ontsassi, Ghislain Obiang, Sylver Dima pour ne citer que ces derniers. Place à une nouvelle génération de cyclistes gabonais hormi 3 qui sont conservés. Mais si cela devrait être un atout, c’est plutôt l’effet inverse. Ils sont peu expérimentés pour une compétition comprenant des coureurs professionnels.

Par ailleurs, les atouts principaux des Gabonais n’ont jamais été  confirmés dans cette compétition. En effet, Ephrem Ekobena, Leris Moukagni, Cedric Tchouta sur qui reposent les espoirs nationaux ont respectivement 11,10 et 5 participations. Or, aucun d’entre eux n’a dépassé la 27ème position. Ce qui n’est pas de nature à enthousiasmer le peuple qui voudra sans doute jubiler pour ses fils comme à l’époque de Frédéric Obiang.

A côté de ces insuffisances liées aux athlètes non expérimentés, se greffe le problème managérial. En effet, à la veille de cette 14ème édition voulue mature, nous enregistrons le départ du coach national Abraham Olano Manzano pour non respect des dispositions contractuelles par les autorités gabonaises. Ce qui ne manquera pas d’affecter les athlètes qui ont fait toute la préparation avec le technicien espagnol parti.

Au regard de ce qui précède, il semble donc impératif que la fédération gabonaise de cyclisme se saisisse du cas, car l’honneur de la nation en dépend.

Laissez votre commentaire