Tropicale Amissa Bongo / Bilie-By-Nze : «Les cyclistes ne porteront plus les couleurs du Gabon»

Ce vendredi 03 mars 2017, la maison Georges Rawiri a une fois de plus prêté son cadre à la tenue de la conférence de presse hebdomadaire du Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nze. Plusieurs sujets d’actualité étaient à l’ordre du jour dont celui du refus des cyclistes gabonais de prendre part à la Tropicale Amissa Bongo

À la question de savoir si sanctionner les cyclistes est la solution pour régler les problèmes qui minent le cyclisme gabonais, le porte-parole du gouvernement répond : «Ils se sont exclus eux-mêmes. On dit, ils se sont mal comportés. Très bien, ils ne porteront plus les couleurs de la nation. Ça se mérite, porter les couleurs de la nation.»

Néanmoins, le ministre de la communication reconnaît la légitimité des revendications des coureurs gabonais, mais fustige leur comportement, qui est antipatriotique à ses yeux. «Encore une fois, je ne dis pas que les problèmes posés ne sont pas réels. Je dis simplement que quand on porte sur soi les couleurs d’un pays, il faut mériter cela. Et que la tendance qui consiste à estimer que le drapeau gabonais, on peut le jeter au sol et marcher dessus doit s’arrêter. C’est un honneur de porter les couleurs du pays dans le cadre du cyclisme, bien que l’on ait jamais rien gagné.»

Ce dernier a tenu à rappeler : « Il fut un temps où des gabonais se battaient pour avoir la possibilité d’être sélectionnés. C’était avant que l’argent n’envahisse tous les esprits. »

Alain Claude Bilie-By-Nze a conclu en disant : ‹‹ Et donc aujourd’hui, la décision, c’est de faire en sorte que ceux qui se sont mal comportés soient sanctionnés et ils ne reviendront plus en équipe nationale sauf s’ils font amende honorable et que les instances dirigeantes de ce secteur estiment qu’ils se sont maintenant amendés et qu’on peut leur accorder une autre chance. Mais, pour l’heure, ils seront sanctionnés.»

Laissez votre avis