lundi,26 octobre 2020
Accueil Derniers articles Travaux publics : Melen attend un signe d'Hugues Mbadinga Madiya

Travaux publics : Melen attend un signe d’Hugues Mbadinga Madiya

Le réseau routier gabonais constitue la problématique principale dans l’optique d’un développement inclusif et une diversification de l’Économie. Véritable épine dans le pied d’un gouvernement en panne de solutions, ce manque d’infrastructures routières contraint les habitants de certaines zones de la capitale à s’en remettre à tous les saints, faute d’être entendus par les autorités compétentes, c’est notamment le cas des populations de Melen aujourd’hui en proie à des difficultés sans précédent

Les années se suivent et se ressemblent pour les populations du quartier Melen. Situé parallèlement à la toute nouvelle route nationale 1, ce quartier semble pourtant avoir résisté à l’air du temps. Pour preuve, entre routes totalement ou partiellement dégradées, ordures qui jonchent le sol, absence d’éclairage et recrudescence des braquages, les populations ne savent plus à quel saint se vouer. 

LIRE AUSSI >>  Gabon : axe Lebamba-Bongolo, la route de la honte 

En effet, si la visite surprise de l’ancien ministre des Travaux publics Justin Ndoundangoye en octobre dernier avait suscité espoir et attente, son éviction a créé une forme de scepticisme chez les populations. Ces dernières condamnées à arpenter les rues de Melen dans des conditions exécrables en ces temps de pluies, semblent résolues à accepter une situation qui n’a que trop duré, mais qui semble partie pour s’éterniser. 

LIRE AUSSI >> Gabon : Les populations bravent les autorités à Mimongo depuis plus de 48 heures 

Oublié, désoeuvré, ce quartier qui est pourtant l’un des plus grands de la capitale et qui servait de voie de contournement pour les chauffeurs de la Nationale 1 à une époque pas si lointaine, ne semble pas être pris en compte dans les différents projets routiers, alors même que l’axe Bizango-Owendo pourrait permettre de densifier le trafic pour les camions conteneurs partant de Gsez. 

LIRE AUSSI >> Gabon : l’axe Bizango-Owendo, une voie secondaire mais économiquement stratégique 

Siège de l’hôpital régional de l’Estuaire qui est lui aussi laissé pour compte et jonché de détritus, Melen voit donc ses populations livrées à ellesmêmes et obligées souvent de marcher plusieurs kilomètres pour rejoindre la voie principale. Or, une route bitumée ou pavée, offrirait à ces populations une véritable bouffée d’oxygène. Le plus surprenant c’est que les différents trajets sont déjà visibles sur le terrain avec caniveaux et trottoirs, seule la volonté semble donc faire défaut pour la réhabilitation de cette route. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion