Travaux publics : faudrait-il des mois pour réparer la buse de Nzeng-Ayong ?

La répération d'une buse à Nzeng Ayong qui s'éternise © GMT

Après plus d’un an d’accidents, d’embouteillages et d’inquiétudes liés à la dégradation de la buse située à proximité des lycées Mbélé et Jean Hilaire Obame Egyeghé, non-loin du rond-point de Nzeng-Ayong, le gouvernement a afin député la Société Sobea pour réfectionner la voie. Des travaux qui perturbent la circulation et dont la crainte de ne pas s’achever avant plusieurs mois soulève des interrogations chez les riverains.

Il y a plus d’un an, divers usagers se plaignaient des conséquences de la dégradation de la buse au niveau du carrefour située au 1er cycle du lycée Mbélé. Des plaintes finalement entendues par le gouvernement après qui a décidé d’agir. Déléguée depuis plus d’une semaine pour réfectionner les travaux, la  société Sobea peine à accélérer ses activités en cette période scolaire où cet axe très fréquenté n’est plus désormais accessible.

«Nous sommes ici depuis plus d’une semaine, nous confie un agent trouvé sur le terrain ce mardi 2 janvier 2018. Ce n’est pas notre faute. Nous ne pouvons bien travailler à cause des plus récurrentes. Selon notre hiérarchie, les travaux sont ralentis à cause des questions financières qui n’auraient pas été réglées comme souhaité. Comme tous ceux qui se plaignent actuellement de notre lenteur, nous craignons y rester pour longtemps tant que cette situation ne sera pas soldée. Déjà que la durée des travaux n’a pas été déterminée », a-t-il déclaré.

En plus de la crainte des délais d’exécution de cette réfection, il faut signaler que les déviations qui empêchent l’accès à cette zone perturbent également la libre circulation des usagers contraints à surfer, pour les piétons, sur des planches de fortunes qui exigent une traversée lucide alors que les automobilistes cherchent d’autres voies.

Laissez votre commentaire