dimanche,29 novembre 2020
Accueil A La Une Traquenard de Banjul: La Fifpro réclame des sanctions rigoureuses contre la Gambie...

Traquenard de Banjul: La Fifpro réclame des sanctions rigoureuses contre la Gambie à la CAF

Le comportement des autorités gambiennes, hôte des Panthères du  Gabon dans le cadre d’un match capital dans la course à la Can 2021 au Cameroun continue de choquer et faire des émules. Après que la presse internationale s’est indignée devant le traitement inhumain infligé à la sélection nationale, après que la Caf s’est saisie du dossier, c’est au tour de la Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels (Fifpro ) de demander que soit infligée à la Gambie une sanction lourde dans le but de garder sauve l’intégrité du football africain. 

Indignée et outrée par le traitement d’un autre âge infligé à la sélection gabonaise les Panthères le 15 novembre à Banjul où elles s’étaient rendues pour disputer la 3e  journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2020, la Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels (Fifpro ) est montée au créneau pour réclamer de la Caf qui s’est saisie du dossier des « sanctions exemplaires à l’encontre de la Gambie et de tous ceux qui ont participé à discréditer le football africain », a-t-on pu lire. 

Pour cette instance du football, ces sanctions se doivent d’être fermes et surtout sportives car il est question ici de l’image du football qui a été discrédité par cette attitude des autorités gambiennes. Ces sanctions permettraient donc à la Confédération africaine de Football d’« envoyer un message fort non seulement à l’ensemble des vos fédérations membres, mais également aux clubs dont les internationaux sont issus, souvent en dehors d’Afrique ». 

Les sanctions de la Caf sont d’autant plus indispensables que la Gambie par ce traitement infligé à la délégation gabonaise a violé l’une des missions de l’instance faîtière du football adricain qui est celle de garantir  « de l’intégrité physique des joueurs et de l’équité de ses propres compétitions ». Tout le contraire de ce qui s’est passé à l’aéroport de Banjul où les Gabonais ont été séquestrés et contraints de dormir à même le sol. 

 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion