samedi,18 septembre 2021
AccueilA La UneTransport aérien: après Fly Africa, l'exécutif annonce désormais Gabon'Air

Transport aérien: après Fly Africa, l’exécutif annonce désormais Gabon’Air

Ecouter cet article

Nostalgique de sa défunte compagnie aérienne nationale, Air Gabon, devenue en 2006 Air Gabon International à la suite de la signature d’un pacte d’actionnaires entre le Groupe Royal Air Maroc et l’État du Gabon, les autorités multiplient les promesses de création d’une nouvelle compagnie aérienne. Ainsi, après la compagnie aérienne low-cost Fly Africa qui devait s’allier au gouvernement pour développer une filiale locale, le ministre des Transports vient d’annoncer Gabon’Air, une nouvelle « nouvelle » compagnie. 

Alors qu’en marge du New York Forum Africa organisé à Libreville en 2015, le président Ali Bongo Ondimba avait annoncé l’arrivée prochaine de la compagnie aérienne low-cost Fly Africa au Gabon via une filiale locale, le tout sans grand succès, le gouvernement vient d’en annoncer une nouvelle. Par le biais de son ministre des Transports, Brice Constant Paillat, présent sur le plateau de l’émission « Face à vous« , celui-ci a annoncé l’arrivée prochaine de « Gabon’Air«

En effet, censée permettre au Gabon de voler de nouveau, 15 ans après la défunte compagnie aérienne nationale, Air Gabon, qui était devenue en 2006 Air Gabon International à la suite de la signature d’un pacte d’actionnaires entre le Groupe Royal Air Maroc et l’État, cette nouvelle compagnie dans les tuyaux depuis plusieurs années devrait donc arriver sous peu, si l’on en croit les propos du membre du gouvernement. 

Bien que ne voulant pas « faire d’annonce particulière », Brice Paillat a ainsi affirmé que ce projet de création d’une nouvelle compagnie, était une partie intégrante de « l’avenant et des accords signés avec GSEZ Airport ». Un contrat qui, on le rappelle, porte principalement sur l’agrandissement de l’aéroport international Léon Mba de Libreville.

Si cette annonce aux allures de miroir aux alouettes, tombe à point nommé pour le gouvernement qui a dû mettre en sommeil son projet de « redevance passager » sous la pression des principaux opérateurs du secteur aérien, elle souligne surtout la nostalgie d’un gouvernement qui peine à concrétiser ses projets phares depuis une décennie. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle (nouvelle) compagnie qui devrait selon le ministre, n’être qu’une filiale d’une compagnie étrangère, est d’ores et déjà attendue.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop