Transferts de fonds vers l’Afrique: la diaspora gabonaise inactive

© D.R

L’African Institute for Remittances (AIR) vient de publier les chiffres relatifs aux transferts de fonds de la diaspora africaine vers le continent en 2017. Ainsi, les différentes diasporas africaines ont envoyé la bagatelle de 65 milliards de Fcfa en direction du continent, avec le Nigeria comme principale pourvoyeuse de fonds.

Chiffrés à 65 milliards de Fcfa en 2017, contre moins de 30 milliards de Fcfa un an plus tôt, les transferts de fonds des diasporas africaines vers le continent, ont représentés plus du double de l’aide publique au développement pour l’Afrique (29 milliards en 2017).

Profitant à plus de 120 millions d’Africains vivant sur le continent, les fonds proviennent d’un peu plus de 30 millions de migrants africains notamment nigérians. En effet, selon les données du rapport de l’AIR, le Nigeria a été le pays d’Afrique subsaharienne le plus prolifique en matière d’envoi de fonds avec 22 milliards de Fcfa, suivi de l’Egypte (20 milliards) et du Maroc (7,5 milliards).

Si on se base uniquement sur l’Afrique subsaharienne, on s’aperçoit que le Ghana et le Sénégal, avec un montant de 2,2 milliards de dollars chacuns ont été les plus prolifiques, l’Ethiopie (0,8 milliard), le Liberia (0,6 milliard) et le Burkina Faso (0,4 milliard) fermant la marche.

Ce rapport édifiant nous apprend donc que la diaspora gabonaise ne participe pas à l’effort de développement de son pays, or les transferts de fonds représentent par exemple 27% du PIB du Libéria, et 14% du PIB du Sénégal.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire