Train My Generation: Les lauréats honorés par Ali Bongo

Ali Bongo et les lauréats du programme Train My Generation © D.R

En marge de la visite de la directrice générale de l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, le chef de l’Etat Ali Bongo l’a reçu ce jeudi 29 mars 2018, en présence des 300 meilleurs étudiants du programme Train My Generation : Gabon 5 000 des centres de Libreville. Une initiative qui s’inscrit dans la volonté de l’exécutif de voir les jeunes gabonais mieux outillés et formés dans le domaine des nouvelles technologie de la communication (TIC).

Cette cérémonie qui s’est déroulée en présence du Vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou et de plusieurs membres du gouvernement et des chefs de mission diplomatique, a été marquée par la remise des attestations de réussite aux 10 majors de ce programme par Ali Bongo.

Lors de son intervention la directrice générale de l’UNESCO n’a d’ailleurs pas manqué de féliciter le gouvernement gabonais pour la mise en oeuvre de ce programme «qui est un modèle dans la sous-région».

Prenant la parole au nom et pour le compte des lauréats, Clara Adama Nkola Maiguri, a reconnu le bienfondé de cette formation. «En suivant la vision amorcée par le Président de la République, chef de l’Etat, S.E. Ali Bongo Ondimba, lors du New York Forum en 2013, nous avons décidé ensemble de cheminer vers le progrès et d’acquérir une meilleure connaissance du numérique au Gabon», a-t-elle témoigné. 

Il faut rappeler que ce programme qui s’est déroulé sur trois ans aura permis la formation de 4.786 jeunes aux technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE) et de 400 autres dans 7 filières différentes des métiers d’assistant IT.

Par ailleurs, en prélude à cette cérémonie de remise d’attestations, Ali Bongo a reçu en audience Audrey Azoulay. Il était question pour les deux personnalités de faire un tour d’horizon de la coopération entre le Gabon et l’Unesco. Ils ont échangé sur l’éducation, notamment sur l’adéquation entre la formation et les besoins économiques de développement.

Laissez votre commentaire