Train my generation: Airtel Gabon favorise la formation de jeunes dans les métiers rares du numérique

Une vue de la séance de formation de jeunes dans les métiers rares du numérique © GMT

Dans le cadre de la finalisation de la composante IV du programme Former Ma Génération-Gabon 5000 (Train my generation) lancé par l’opérateur de téléphonie Airtel Gabon en partenariat avec l’État gabonais et l’expertise technique de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), une vingtaine de jeune suivent depuis le 14 mai 2018 dernier une formation dans les métiers rares de l’économie numérique. Ce programme s’inscrit dans la volonté des plus hautes autorités en tête desquels le chef de l’Etat, Ali Bongo de former au moins 5000 jeunes gabonais dans le domaines des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Cette formation concerne 20 jeunes gabonais répartis en 4 filières. Ainsi, 5 d’entre eux ont été admis en formation en Tunisie dans la filière Cybersécurité, tandis que les 15 autres sont en formation à Libreville pour 2 à 3 mois. Les formations concernent des métiers tels que community manager, E-réputation, Maintenance informatique-télécom et Cyber-sécurité. Il faut noter que l’ensemble de ces formations sont animés par le le cabinet de conseil et formation tunisien Global training and consulting services (GTC) en partenariat avec l’entreprise Sahelys spécialisé dans les  services et l’ingénierie informatique.

Au terme de ces formations, ces jeunes bénéficieront ‘une expérience avéré dans ces métiers pour lesquels il existe une forte demande du marché mais dont les profils sont très limités voire inexistants sur l’ensemble du territoire national. Le programme ambitionne également de signer des contrats d’apprentissage avec certaines entreprises pour faciliter l’insertion de ces jeunes.

«Par cette formation, nous espérons participer au développement des compétences de ces 20 jeunes gabonais, pour leur donner la possibilité d’intégrer les meilleurs entreprises du marché, et nous espérons tirer profit du partenariat avec Sahelys. Ce dernier disposant de l’avantage de connaître le terrain gabonais», a souligné la directrice générale de GTC, Houyem Ghrairi épouse Trimech.  

Les principaux bénéficiaires de cette formation n’ont d’ailleurs pas manqué d’exprimer leur satisfaction et espèrent acquérir plus d’expérience dans le domaine. «La formation se passe très bien et nous sommes très content de nos formateurs et aussi du concept, parce qu’il y a une phase théorique, mais aussi une phase pratique en entreprise. Les exercices que nous faisons en classe concernent le maniement des outils que nous devrons utiliser en entreprise», a indiqué le représentant des étudiants. 

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire