dimanche,18 avril 2021
AccueilA La UneTrafic de Passeports: 2 Libanais, 3 Maliens et le chef de service...

Trafic de Passeports: 2 Libanais, 3 Maliens et le chef de service passeport à Sans famille

C’est l’affaire d’une gravité extrême qui alimente toutes les discussions qui fait l’objet d’une attention  particulière dans les plus hautes sphères de l’Etat. Il s’agit d’un démantèlement d’un réseau de trafic de faux passeports au sein de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) qui vient de mettre sous les verrous 9 individus dont 4 Gabonais parmi lesquels, le chef de service passeport à la DGDI, le Capitaine Otsobogo, rapport le conditionnel de l’hebdomadaire Echos du nord.

Sous d’autres cieux, ce dossier serait classé dans les rubriques Scandal d’Etat, tant les faits à la gravité manifeste impliquent directement l’Etat gabonais dont la citoyenneté est vendue et bradée par des Gabonais corrompus, la trahison en bandoulière aux étrangers qui n’ont pour seule attache avec le Gabon que ce que leur procure ce pays comme opportunités d’affaires et financières. 

La Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) vient de démanteler dans ses services, un vaste réseau mafieux officiant dans la fabrication et la délivrance parallèle de vrais-faux passeports impliquant deux sujets libanais naturalisés gabonais répondant aux noms de Georges Ondo A Ekia Adèle Thoma et Abbas Abagha Chehab semble être , avec la complicité des agents haut gradés de la DGDI dont le chef de service passeport à la DGDI, le Capitaine Otsobogo, les cerveaux de cette affaire. 

A ces individus viennent s’ajouter 3 sujets maliens Konaté Lahassane, Issou Diawara et Mamadou Konaté et 4 compatriotes Gabonais . Ces derniers auraient délivré un peu plus de 120 passeports à partir de faux documents, faux actes de naissance, fausse pièce d’identité. Les prévenus ont été arrêtés et présentés le 4 décembre 2020, devant le procureur de la République nous informe un média confrère. 

Au terme de leurs différentes auditions devant le juge d’instruction,  5 d’entre eux, soit 2 Libanais, 1 Malien et 2 Gabonais ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville pour faux et usage de faux. 

Nous y reviendrons…

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Bestheinfusion