Tentative d’évasion à la prison centrale : une complicité manifeste des agents de la sécurité pénitentiaire

Gabon Gabonmediatime Sécurité Pénitentiaire Gabon Prison
Des agents de la Sécurité pénitentiaire à la prison de Libreville © Gabonactu

Kévin Diango, Hans Boussougou agaya, Fall Allioune Badara et Juste Gauthier Olimbo ont été stoppés dans leur course par des agents pénitentiaires alors qu’ils tentaient de s’évader de la prison centrale de Libreville armés de 2 fusils et 3 machettes. Une tentative improductive qui a conduit les hauts fonctionnaires de la Justice à ouvrir une enquête en raison d’une probable complicité de certains agents véreux. 

A la suite de la divulgation de la tentative d’évasion qui a été perpétrée ce jeudi 26 mars 2020 par ces 4 détenus, le gouvernement est enfin sorti de son silence ce vendredi 27 mars au soir. Dans un communiqué émanant du ministère de la Justice, le gouvernement admet que « le 26 mars 2020 aux environs de 14h30, 4 détenus de la prison centrale de Libreville, armés de 2 revolvers de type calibre 12 et de 3 machettes ont tenté de s’évader». 

Il s’agit entre autres de Kévin Diango, Hans Boussougou agaya, Fall Allioune Badara et Juste Gauthier Olimbo, 3 Gabonais et un Sénégalais détenus pour des chefs d’accusation lourds tels que coups mortels, viol, incendie volontaire et détention illégale d’armes à feu. Selon le même communiqué, les fugitifs avaient réussi à  « franchir le portail central de la prison en menaçant de leurs armes les agents en poste », précise-t-il. Un scénario hollywoodien qui peine à être admis comme vrai par les autorités judiciaires informées de la situation. 

Une situation intolérable qui selon le communiqué du ministre de la Justice  a abouti à l’ouverture d’une enquête pour faire toute la lumière sur les faits. Toutefois, selon les premières observations les détenus auraient semble-t-il bénéficié de complicité au sein de l’établissement pénitentiaire.  « Les 4 détenus auraient été extraits de leurs cellules en dépit des mesures restrictives mises en place dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 en milieu carcéral », indique le communiqué. Toute chose qui a conduit à l’interpellation des agents soupçonnés dans cette tentative d’évasion afin d’établir les responsabilités des uns et des autres.

Laissez votre commentaire