Tentative de coup d’Etat: l’UE favorable à un «dialogue ouvert et inclusif»

Union Européenne © D.R

A la suite de plusieurs organisations internationales, l’Union européenne a, dans un communiqué, tenu à réagir à la tentative de coup de force menée le 7 janvier dernier par le Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS) conduit par le lieutenant Kelly Ondo Obiang. A cet effet, les 28 Etats membres de cette organisation, tout en condamnant cette action anticonstitutionnelle,  ont souhaité que la crise que traverse le pays se règle par la voie du dialogue.



S’alignant sur la position du président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat qui avait condamné « fermement la tentative de coup d’Etat intervenue au Gabon » et réaffirmé le rejet par l’UA de tout changement anticonstitutionnel, l’Union européenne a,  par cette réaction, tenu à donner sa position quant à cet événement qui a littéralement créé la psychose au sein des populations gabonaises.

Abordant la question des solutions à envisager pour sortir de la grave crise institutionnelle que traverse le pays, accentuée ces derniers temps par l’absence prolongée du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, l’UE a souhaité l’instauration de discussions entre acteurs politiques. « Les défis auxquels le Gabon est confronté doivent trouver leur solution dans le cadre d’un dialogue ouvert et inclusif, en respectant les principes de l’Etat de droit et de la démocratie, avec pour objectif la réconciliation nationale », peut-on lire dans le communiqué du porte-parole de l’organisation.

Laissez votre commentaire