Télé réalité et atteintes aux moeurs: le gouvernement tape enfin du point sur la table

Guy-Bertrand Mapangou, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement © D.R

Après les dernières controverses relatives aux diffusions pars certains médias publics et privés de téléréalité et de clips à tendances obscènes et attentatoires aux bonnes moeurs. Le gouvernement est enfin sortie de sa réserve.Le gouvernement interpellé par l’opinion publique, il menace désormais d’appliquer les dispositions du Code pénal dans un communiqué que nous publions in extenso.

«Communiqué  

Depuis quelques mois, certains médias excellent dans la diffusion des émissions télé-réalités et des clips musicaux dont le contenu heurtent la sensibilité des populations notamment des plus jeunes.

Le ministre d’Etat, ministre de la Communication et de l’Economie numérique, conscient du rôle de l’Etat, dont l’essence est d’éduquer ses citoyens, notamment en leur inculquant des valeurs morales, et soucieux de la nécessité de protéger l’enfance et l’adolescence, ne peut rester insensible devant ce qui s’apparente aujourd”hui à une opération de dépravation généralisée des moeurs.

Aussi, le ministre d’Etat, ministre de la Communication et de l’Economie numérique, tient-il a rappelé non seulement aux responsables des médias du services publics placés sous sa tutelle technique mais aussi à ceux des médias privés, que l’atteinte aux bonnes moeurs est un délit puni par le Code pénal en son article 212, de la peine d’emprisonnement de 2 mois à 2 ans et d’une amende de 24 000 à 500 000 F cfa.

Le ministre d’Etat, ministre de la Communication et de l’Economie numérique invite donc tous ces différents médias à la stricte observation de l’obligation de protection de l’enfance et de l’adolescence qui leur est faite par les règles d’éthique et de déontologie d’une part, d’autre part au respect scrupuleux de la disposition du Code pénale citée ci-dessus ainsi que de nos valeurs traditionnelle qui font de la pudeur et de l’honneur des vecteurs cardinaux de bonne moralité de notre société.

Fait à Libreville le 3 septembre 2018

Guy Bertrand Mapangou,

Ministre d’Etat, ministre de la Communication et de l’Economie»

Laissez votre commentaire