mardi,21 septembre 2021
AccueilDerniers articlesTchibanga: libéré après deux ans de détention faute de cadavre malgré ses...

Tchibanga: libéré après deux ans de détention faute de cadavre malgré ses aveux

Ecouter cet article

La session criminelle ordinaire de Tchibanga a repris sur des chapeaux de roue ce début de semaine. C’est dans ce cadre que Itoumba Dieudonné a été fixé sur son sort à l’issue de l’audience rapporte le quotidien L’Union. L’accusé après délibération de la cour a été reconnu non coupable et acquitté faute de preuve du crime de meurtre de Théophile Nziengui pour lequel il est en détention depuis deux ans.

Les faits se seraient déroulés durant le mois d’avril 2019 au village Nzienzilli à Tchibanga selon le récit du quotidien L’Union. Le jour du drame, Dieudonné Itoumba rallie le campement non loin du village afin de s’adonner à une partie de chasse. Il est rejoint par Théophile Nziengui avec qui il fait la visite des pièges. Après une laborieuse journée, les deux hommes passent la nuit ensemble et le lendemain, Théophile Nziengui décide de poursuivre sa route, laissant son compère en train de ramasser du chocolat indigene.

Un peu plus tard, Pierre-Claver Mboumba le chef du village qui est a été prévenu du déplacement des deux hommes demande après Théophile Nziengui qui selon lui aurait disparu. Il organise alors des recherches qui seront vaines car seuls un matelas, un pantalon, une brosse à dent et une serviette seront trouvés. Quelques jours après cette situation, les hommes sont réunis au corps de garde et Dieudonné Itoumba propose du vin de palme au neveu du disparu, en des termes qui sont considérés comme des aveux. « Prends juste un verre, je ne peux pas te tuer comme j’ai tué ton oncle », va-t-il déclarer en présence de plusieurs villageois, notamment le chef. Une phrase qui va pousser le neveu à porter plainte.

Lors de sa comparution, les juges vont faire face à un manque de preuves mais également à Dieudonné Itoumba qui va nier en bloc les faits qui lui sont reprochés. Malgré cela, le ministère public représenté par Simplice Moundounga Nziengui, procureur général près la cour d’appel va préconiser une sanction relative aux faits. Son conseil va solliciter la clémence de la Cour au bénéfice du doute. Au terme du procès, le premier président de la cour d’appel judiciaire de Mouila, Alain Rock Ndanga-mamboka a ordonné l’acquittement du prévenu.  

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop