Tarifs de communication : Lin Mombo remonte les bretelles aux opérateurs de téléphonie mobile

Face à la multiplication de plaintes des consommateurs sur la cherté des tarifs de communication et la qualité peu appréciable des services proposés, le président du Conseil de régulation de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), Lin Mombo, a eu le 19 octobre 2017 dernier, une importante réunion de concertation avec les responsables des maisons des téléphonies mobile, Gabon telecom, Airtel, et Azur.

Il ne se passe pas un jour sans qu’un client de ces opérateurs de téléphonie mobile ne se plaint sur les dysfonctionnements du réseau ou même les tarifs pratiqués. C’est pour mettre au clair cette situation que le responsable de l’Arcep a rappelé la nécessité pour les maisons de téléphonie de prendre en compte les griefs qui leur sont fait.

«Nous avons une ligne courte qui nous permet d’enregistrer toutes les doléances des consommateurs. Et ce qui revient souvent dans cette audience, c’est que ces derniers temps, les consommateurs ont constaté que lorsque nous prenons un téléphone, que nous appelons un numéro, à un moment pour des raisons qu’on n’explique pas toujours, il y a une coupure intempestive. Et quand vous voulez appeler quelqu’un, de manière répétitive, vous êtes balancés sur un disque. Souvent, également, quand vous rentrez dans une salle, le signal data devient faible. Et si vous voulez effectuer un appel via les réseaux sociaux, l’appel est difficile»; s’est insurgé Lin Mombo.

Présent lors de cette rencontre, le responsable de la Direction générale de concurrence et de la consommation (DGCC), Emmanuel Eyeghe Nze a quant à lui exiger plus de transparence de la part des opérateurs, ceci dans l’intérêt des consommateurs qui se disent de plus en plus lésés.

Par ailleurs, les opérateurs de téléphonie mobile, ont expliqué que des efforts considérables sont faits pour tirer les tarifs vers le bas. «Nous pratiquons des prix bas par rapport à la sous-région mais avec un facteur qui devrait permettre de mieux apprécier l’effort que les opérateurs font par rapport aux populations. Il nous appartient nous opérateur, de mieux éduquer les consommateurs sur tous les aspects de nouvelles communications qui arrivent», a indiqué Alain Kahasha, le directeur général d’Airtel Gabon.

Laissez votre avis