Taekwondo: Anthony Obame, l’ascension fulgurante d’un champion hors norme

Anthony Obame © D.R

Pour beaucoup il est le meilleur athlète que sa discipline ait jamais connu, pour d’autres il personnifie l’espoir d’un plus grand accomplissement, mais pour le Gabonais lambda il est tout simplement “Anthox”. Seul et unique athlète gabonais à avoir été médaillé aux Jeux Olympiques, Champion du monde, multiple champion d’Afrique, il fait tout simplement partie des meilleurs dans sa discipline, le site spécialisé MasTKD ne s’y trompe d’ailleurs pas en faisant de lui sa figure de proue en cette fin d’année 2018. Portrait.

Il est ce qu’on pourrait appeler un “colosse”, de par sa taille (1,90 m) et son poids (96 kg). Anthox, natif de Libreville où il a vu le jour un 10 septembre 1988, dispose d’un palmarès long comme le bras, d’une renommée internationale qui va bien au-delà du simple aspect sportif, et d’une aura qui fait de lui, le seul sportif masculin africain, nommé pour le titre « d’athlète de l’année » par le site spécialisé MasTKD.

En effet, celui qui dès l’âge de 6 ans se passionne pour le Taekwondo, commence à écumer les clubs de la capitale gabonaise, à la recherche de défis sans cesse plus grand remportant au passage plusieurs titres. Repéré par la sélection gabonaise, il remporte la médaille de bronze lors du Championnat d’Afrique 2010 pour son premier tournoi international, ce qui n’était alors que le début d’une longue épopée.

Invité à rejoindre le Centre de Ressources, d’Expertise et de Performance Sportives (CREPS) de Toulouse en 2010 à la suite de ses performances, il en profite pour se perfectionner. Ce n’est que la saison suivante qu’il intègre l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP) afin de parfaire son apprentissage aux côtés de l’ancien Champion du Monde (-58 kg) Juan Antonio Ramos, qui est encore son entraîneur aujourd’hui du côté de Saragosse en Espagne.

Bourreau de travail, le champion ne tarde pas à se mettre en valeur en terrassant le malien Daba Modibo Keita double Champion du Monde en Janvier 2012. Qualifié pour les J.O d’été, Anthox y écrit la plus belle page de sa légende, le reste appartient à l’histoire. Médaillé d’argent aux JO 2012 à Londres, Champion du monde un an plus tard à Puebla au Mexique, puis double médaillé de bronze aux championnats du monde de 2015 et 2017, Anthox est également multiple champion d’Afrique.

Fait Chevalier de l’Ordre National du Mérite par le Président Ali Bongo, lauréat du Prix d’Excellence de la Fondation Abdou Diouf Sport-Vertu décerné par le Président Macky Sall du Sénégal, et nommé parmi « les 20 jeunes bâtisseurs de l’Afrique de Demain » par le magazine américain Forbes, Anthox a su s’imposer comme une valeure sûre du sport africain.

N’hésitant pas à dénoncer le mauvais traitement des athlètes gabonais par les autorités, et à prendre position, il aura toujours su se montrer franc et ferme. Nommé dans la catégorie « meilleur athlète masculin » par le site spécialisé MasTKD, celui qui est sans aucun doute l’un des plus grands athlètes que le pays ait connu, pourrait donc ajouter une nouvelle ligne à un palmarès déjà impressionnant.

Laissez votre commentaire