Synamag / Germain Nguema Ella : «La grève est suivie à 100% dans tout le pays»

Germain Nguema Ella, président du Synamag © GMT

Lancée le jeudi 14 décembre 2017 la grève générale illimitée du Syndicat national des magistrats du Gabon (SYNAMAG)  est suivie à 100% sur l’ensemble du territoire national. Ainsi, ils n’entendent pas lâcher du leste jusqu’au départ sans condition du ministre de la Justice, Garde des sceaux, Francis Nkea Ndzigue.  

En effet, de la Cour des comptes aux Conseil d’Etat, en passant par les tribunaux, l’ensemble des magistrats de ces juridictions suivent religieusement le mouvement d’humeur. Une première d’ailleurs, alors que d’habitude lorsqu’une grève est décrétée beaucoup semble toujours réticent à suivre le mot d’ordre.  

«La grève est suivie à 100% dans tout le pays. Que ce soit les hautes cours, Conseil d’Etat, Cour de cassation et Cour des comptes, les cours d’appel de Mouila, Port-Gentil, Libreville et Franceville ou les tribunaux des neuf chefs-lieux de province, la grève est suivie partout quelque soit l’ordre, quelque que soit le degré. Tout le monde attend le mot d’ordre du Synamag sur la reprise ou la poursuite de la grève», a précisé le président du Syndicat national des magistrats du Gabon, Germain Nguema Ella.

Par ailleurs, concernant le service minimum il est également respecté, le Synamag ayant  communiqué les conditions de celui-ci aux présidents des tribunaux judiciaires de première instance et aux procureurs de la République.. «Il peut bouger pour être plus restreint si rien n’apparait à l’horizon. Pour le moment nous laissons passer la période des fêtes», a souligné Germain Nguema Ella.

Il faut rappeler que le durcissement de ce mouvement d’humeur des magistrats est intervenu quelques jours seulement après les accusations de corruption lancés par le ministre de la Justice, Francis Nkea Ndzigue. Ces declarations avaient littéralement mis le feu aux poudres, les magistrats conditionnant désormais la reprise du travail au départ pur et simple de leur ministre de tutelle.

Laissez votre commentaire