Spoliés, les héritiers d’Engone Békalé s’en prennent à leur oncle et récupèrent leurs biens

Après la mort de leur père il y a près de 15 ans, les enfants d’Engone Békalé Sylvain sont dépossédés de leur héritage par le petit-frère de leur père, Mba Békalé Léon. Ce vendredi 18 août 2017, 5 de ses 12 fils ont décidé de s’en prendre à leur oncle pour reprendre possession de leurs biens.

Les faits se déroulent à Alibandeng dans le 1er arrondissement de Libreville, le lendemain de la fête de l’indépendance. Emmenés par Obiang Engone Augustin Davy, fils aîné du défunt, 5 de 12 enfants spoliés ont décidé de mettre le feu à une des maisons construite par leur oncle sur le terrain de leur père et de le mettre à la porte de leur domicile familiale qu’il occupe arbitrairement depuis 15 ans.

Le fils aîné visiblement remonté, interrogé au moment des faits raconte : «Notre père est décédé il y’a 15 ans. Nous sommes douze enfants. Le petit-frère de notre père, Mba Békalé Léon s’est accaparés des biens de notre père. Il s’est installé dans la maison principale et nous a chassé. Nous habitons à gauche à droit chez des amis et notre mère une petite maison en planche dans la concession. Et il perçoit les loyers sur les maisons laissés par notre père, de tous les biens qu’il a laissé, nous ses enfants nous ne jouissons de rien. Aujourd’hui nous avons décidé de manifester notre ras-le-bol.», précise-t-il, sous le regard des habitants du quartier.

Sa soeur Gningone Engone Germaine Kelly, corrobore les propos de son frère et précise en outre : «le frère de notre père nous malmène depuis plus de 15 ans. Depuis son décès on souffre. On est fatigué. Pour manger c’est dur. Il nous a même coupé l’eau et le courant et nous a contraint à aller prendre de l’eau et l’électricité chez les voisins. Trouvez-vous ça normal», se questionne-t-elle avant de répondre que ce n’est pas normal»

Aux alentours de 2 heures du matin, Mba Békalé Léon, leur oncle, qui les a dépossédé des biens de leur père est arrivé sur les lieux accompagné de policiers du commissariat d’Akanda nous rapporte une source. Les agents auraient été prié de laisser les enfants tranquille par une foule de riverains qui attendait le dénouement de cette affaire. Au petit matin, l’oncle a finalement déménagé précise la même source.

Ce qu’ont vécu les enfants Engone Békalé pendant 15 ans n’est pas un cas isolé. Les spoliations sont monnaie courante au Gabon. Malgré les campagnes de sensibilisation des autorités et l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi sur les successions, avec des mesures coercitives, protectrices de la veuve et de l’orphelin, des parents proches des défunts, continuent de s’accaparer de leurs biens au mépris de l’intérêt des enfants et du ou des conjoints survivants sans que cela n’émeuve personne.

Souvent, le silence complice de la famille et les pesanteurs administratives laissent se perpétuer cette pratique qui expose tant d’enfants et tant de veuves – dans la plupart des cas – à la précarité. Il est temps que les autorités se saisissent de ces dossiers pour ces méthodes d’un autre âge s’arrêtent définitivement.

Laissez votre avis