Les souverainistes écologistes excluent 5 des leurs pour participation aux législatives

Fancis Aubame président des Souverainistes écologistes © GMT

Les élections législatives et locales auront été l’occasion pour certaines formations politiques de faire le grand nettoyage au sein de leurs rangs, infligeant des sanctions à certains membres indisciplinés. Ainsi, suite à leur participation aux scrutins du 6 octobre 2018, cinq membres du Parti Souverainiste-écologiste ont été purement et simplement exclus, nous rapporte le quotidien L’Union.



En effet, pour avoir pris part aux élections en violation des consignes du parti, Juliano Samake Mihindou, vice-president du PSE; Fulbert Mintogo, vice-président du comité stratégique ; Jean Wilfried Boussiengui, militant, Ruth Mabala et Ange Pandja respectivement responsables des coordinations des 1er et 2e de la commune de Koulamoutou.

Le bureau exécutif du PSE indigné par l’attitude de ses anciens  militants les accuse primo d’être allé à l’encontre des dispositions statutaires du parti et de l’article 19, alinéa 1 qui recommande à tout militant d’obéir aux décisions prise par les instances du parti. C’est suite à ces déboirs que les anciens militants susmentionnés ont été exclu du PSE.

Dans le même ordre idées, il est reproché aux indélicats  d’avoir également foulé aux pieds les recommandations de l’article 14 alinéa 2 qui fait obligation au militant candidat à une élection d’avoir l’investiture du Parti. Le comportement répréhensible des anciens adhérents du  Parti Souverainistes-écologiste tombe selon le Conseil de discipline réuni le 9 octobre 2018 sur«  le coup de l’article 72 en son point 3, qui considère comme faute ou manquement au parti l’établissement de rapports compromettants avec les adversaires».

Il faut rappeler que cette formation politique membre de la Coalition pour la nouvelle République avait appelé au boycott de ces élections jumelées et estimait que ceux qui avait fait le choix d’y participer étaient des « traîtres» à la cause défendue par Jean Ping.   

Laissez votre commentaire