Sommet CEEAC-CEDEAO: l’axe Libreville-Lomé va renforcer sa coopération

Ali Bongo Ondimba et Faure Essozimna Gnassingbé © D.R

Ce lundi 30 Juillet 2018 à Lomé, en marge du premier Sommet conjoint entre la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), les présidents Ali Bongo Ondimba et Faure Essozimna Gnassingbé ont échangé au cours d’une séance de travail. Ainsi, les deux personnalités se sont mobilisées autour des questions de coopération bilatérale, notamment en matière de sécurité.

C’est ce qui ressort de la rencontre qui a eu lieu ce lundi 30 Juillet à Lomé au Togo, entre les présidents gabonais Ali Bongo Ondimba et togolais Faure Essozimna Gnassingbé. Pour cette première édition du sommet CEEAC-CEDEAO dont le président togolais en était l’hôte, les deux hommes ont échangé notamment sur des questions de sécurité.

En effet, face aux nombreuses menaces sécuritaires qui guettent ces deux espaces communautaires, les deux homologues ont au cours de leur discussion, mis un accent particulier sur ces questions de sécurité sous-régionale. Ainsi, il se sont « engagés à renforcer la coopération entre la CEEAC et la CEDEAO afin de lutter efficacement contre toutes les formes d’insécurité » indique le communiqué émanant de la présidence de la république gabonaise.

Le sommet ayant principalement porté sur les questions liées à « la montée du terrorisme, du trafic d’armes, d’êtres humains et de drogues, du blanchiment d’argent et de la cybercriminalité », les deux homologues ont donc poursuivi cette démarche en assurant qu’ils renforceront leur coopération dans ces domaines à l’avenir, soulignant également les excellentes relations qui lient les deux Etats.

De plus, Ali Bongo a rappelé que ce sommet « s’inscrit dans la continuité du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC, de la CEDEAO et la CGG sur la sureté et la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée et celle de la Conférence des chefs d’Etat du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (COPAX) consacré à la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram » conclu le communiqué.

Si cette rencontre réunissant ces deux espaces communautaires avait pour ojectif principal de fixer les bases d”une paix durable et d’un environnement sécurisé dans cet espace commun, elle a donc également donné lieu à un renforcement des échanges entre ces deux « pays amis ». A noter que le prochain Sommet conjoint CEEAC-CEDEAO se tiendra à N’Djamena, au Tchad en 2020.

Laissez votre commentaire