Sogatra: entre emplois fictifs, falsification des actes de naissance et double rémunération

© D.R

L’audit diligenté par le ministre des Transports sur instruction de Justin Ndoudangoye vient de rendre ses premières conclusions. Ainsi, il ressort de cette opération de graves anomalies non seulement sur le plan administratif mais aussi financier qui ont indéniablement mis à mal durant plusieurs années le fonctionnement de la Société gabonaise de transport (Sogatra).



Cet audit conduit par le Cabinet Deloitte avait pour objectif de déceler la destination prise par les recettes générées par l’exploitation des bus de cette entreprise et comment est gérée la subvention de l’Etat. Ces premiers résultats ont donc révélé le chaos et suggèrent des mesures à la hauteur de l’ampleur de la situation déplorée.

Au nombre des anomalies constatées lors de cette analyse du fonctionnement de l’entreprise ont peut citer entre autres, « 13 services et unités rattachés à la direction générale; 12 à la direction technique et maintenance; 42 à la direction administrative et Financière; chacun des directeurs et chefs de services doté d’un personnel de cabinet ».

Il ressort également de cet audit que la direction générale s’adonnait à des manoeuvres peu orthodoxes en matière de gestion des ressources humaines, entre employés fictifs, falsification de documents administratifs notamment les actes de naissance, comptabilisation des agents décédés, des fonctionnaires en double rémunération par l’entité et la solde ainsi qu’une vile pratique de prédation des recettes.

Des informations qui selon le ministre des Transports serviront à prendre des mesures strictes pour ramener de l’ordre dans cette entreprise qui fait face à des difficultés sans précédent. « Cette situation qui est maintenant claire pour la tutelle, le syndicat et les agents eux-mêmes, doit être arrêtée le plus rapidement possible », a martelé Justin Ndoudangoye.

Au nombre des mesures envisagées par la tutelle, il y a notamment la fonte de certaines directions et plusieurs services; la suppression de plusieurs postes et primes injustifiées; la réhabilitation du parc automobile; le montage d’une unité de réparation et de maintenance; l’installation d’un système fiable d’information et de comptabilité pour mieux tracer les recettes d’exploitation.

Il faut également souligner que depuis deux semaines, une équipe de techniciens du fournisseur brésilien Marco Polo procède actuellement à un diagnostic complet et évalué de la centaine de bus récupérables.

Laissez votre commentaire