vendredi,22 octobre 2021
AccueilA La UneSogatra: des collaborateurs du ministre des Transports menacent les agents de licenciement

Sogatra: des collaborateurs du ministre des Transports menacent les agents de licenciement

Ecouter cet article


Les agents de la société gabonaise de transport (Sogatra) sont loin d’avoir vu le bout du tunnel concernant le paiement de leurs arriérés de salaire. Une situation encore plus dramatique d’autant plus qu’ils ont été informés récemment de la suspension de leur assurance maladie et qu’ils sont sous le coup de menace de licenciement par le ministère des Transports, laissant ces pères et mères de famille dans le désarroi total.

Après près de 8 mois sans salaire, les agents de la Sogatra ont tenu à exprimer leur exaspération face à cette situation compliquée et délicate, surtout à la veille de la  rentrée scolaire. Une situation qui peine à être résolue non seulement par le ministre des Transports Justin Ndoudangoye qui prefere consacrer son temps aux prochaines élections, mais aussi par la direction générale qui n’en n’a cure des revendications de ses employés.  

Pire de l’indécence des collaborateurs du ministre des Transports s’illustrent par des menaces vis à vis des employés, qui pourtant ne revendiquent que leur droit. Une posture qui laisse donc penser que ce dernier serait favorable à des méthodes aussi pernicieuses contre des Gabonais qui menacent de nous licencier parce que nous revendiquons nos droits.

«Nous sommes  agressés verbalement par les collaborateurs du ministre des Transports qui menacent de nous licencier parce que nous revendiquons nos droits. Nos syndicats ne se soucient pas de la situation du personnel. Ils sont de connivence avec la direction. Nous sommes tous les jours au travail et remplissons nos tâches, mais sans salaire depuis plus de deux trimestres », s’est insurgé Justin Ovounga, responsable-méthode à sogatra

Outre ces menaces dont ils disent être victimes, ils révèlent que leur assurance vient d’être suspendue, un autre évènement qui vient s’ajouter à leur chapelet de malheurs rendant la situation encore plus urgente. Ils disent également  subir une forte pression de leurs propre syndicat qui serait de connivence avec la direction. «Nous sommes tous les jours au travail et remplissons nos tâches, mais sans salaire» s’est-il exaspéré en conclusion.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop