Sogatra: Alexandre Désiré Tapoyo donne un coup de pied dans la fourmilière

Alexandre Désiré Tapoyo, nouveau PCA de Sogatra © D.R

Officiellement en fonction depuis le 2 mai dernier, le nouveau Président du conseil d’administration de la Société gabonaise de transport (Sogatra), Alexandre Désiré Tapoyo est résolument engagé à restructurer cette entreprise publique qui croule sous des difficultés structurelles et financières. C’est dans cette optique qu’il a adressé récemment  une lettre de cadrage au directeur général en vue de la mise en branle d’un audit général pour sortir la Sogatra de la situation difficile dans laquelle elle se trouve.

En effet, pour le PCA de la Société gabonaise de transport, la mise en oeuvre de cet audit s’avère un impératif au moment où le pays traverse une crise conjoncturelle majeure. Ainsi, il estime que la redynamisation de ladite entreprise passe par le déploiement de solutions pérennes notamment, l’efficacité de l’administration générale de la société, l’adoption d’une meilleure gouvernance financière en interne,  ainsi que le contrôle, après la mise en exploitation des bus et véhicules avec l’exploitation efficace et normalisée des bus et véhicules. Non sans oublier la sécurisation des outils de production, ainsi que des personnes.

Par ailleurs, Alexandre Désiré Tapoyo suggère également qu’un audit soit réalisé sur le patrimoine de la Société gabonaise des transports. «Il faut également faire un état des lieux exhaustif de toutes les composantes dudit patrimoine, qu’il s’agisse du cadre bâti ou non bâti, du matériel technique et commercial, du parc automobile, du mobilier et de l’équipement en général», estime le PCA.

Il a en outre, tenu à préciser que les données issues de ce travail devront constituer des points de repères essentiels pour affirmer la réflexion portant sur le redéploiement, les perspectives de développement et l’avenir de la Sogatra.

Dans la même veine, il prévoit le recensement physique de chaque employé, vérifier et régulariser le cas échéant la nature des contrats liant chacun d’entre eux à l’entreprise. Autre mesure, la mise à la retraite systématique des agents ayant atteint ou dépassé la limite d’âge, mais aussi procédé à une vérification  minutieuse de toutes les embauches effectuées depuis 2017, en vue d’examiner leur caractère régulier ou non.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire