dimanche,15 mai 2022
AccueilA La UneSocoba-EDTPL: des coûts exorbitants pour des travaux bâclés

Socoba-EDTPL: des coûts exorbitants pour des travaux bâclés

Ecouter cet article

Présente au Gabon depuis plus de 55 ans et se présentant comme un expert de la construction de routes revêtues ou de terre, de voiries urbaines, de piste d’aérodrome, de ports ou encore d’ouvrages d’art, l’entreprise SOCOBA-EDTPL peine pourtant à se montrer efficace dans la finition. Sommée récemment par le Premier ministre Rose Christiane Ossouka, de livrer dans les délais, les travaux de réhabilitation des voiries urbaines dont elle a la charge, l’entreprise peine de plus en plus à convaincre les Gabonais.

« Comme l’exige le président de la République Ali Bongo Ondimba, les travaux commandés doivent être de qualité, durables, mais aussi exécutés dans les délais ». Tels avaient été les mots du Premier ministre Rose Christiane Ossouka en août dernier, à l’endroit des responsables des sociétés SOBEA et SOCOBA-EDTPL. Il faut dire qu’entre lenteur et travaux pour le moins bâclés, les deux sociétés présentées comme des « spécialistes dans leur domaine », notamment SOCOBA-EDTPL, peinent à le démontrer.

En effet, au cœur des travaux de réhabilitation des voiries urbaines qui piétinent depuis près de trois ans, l’entreprise dirigée par Jean-Claude Baloche Ondimba cristallise toutes les frustrations des populations. Que ce soit pour la réhabilitation du boulevard Triomphal Omar Bongo qui, malgré ces 3 Km et près d’un milliards de FCFA d’avance reçu, peine à être livré, ou pour le « petit tronçon » reliant le carrefour PK11 au “carrefour Bangoss” fortement bâclé, la société de BTP peine à satisfaire.

Rendant difficile le trafic aussi bien sur le Boulevard Triomphal Omar Bongo que sur l’ensemble des voiries dont elle a la charge, la société de Baloche Ondimba, qui avait déjà été choisie pour la réalisation du « pont d’IAI » il y a quelques années, peine donc une fois encore à matérialiser les attentes placées en elle. Toute chose qui interpelle au plus haut point dans un pays qui reste fortement déficitaire en termes d’infrastructures notamment routières.

A l’inverse de Colas dont la réalisation des travaux de l’axe Bangoss-Mindoubé Pavé, s’est faite dans les délais impartis pour ne citer que cet exemple, ou même de SOBEA-SOGEA SATOM, qui bon gré mal gré reste à pied d’œuvre dans de nombreux quartiers de la capitale pour la pose de pavés, SOCOBA-EDTPL semble donc bien loin du compte. Une situation qui interroge sur de possibles affinités lui permettant d’obtenir des marchés publics.

Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif
Enami Shop