SNLS: le DG et son adjoint s’accusent mutuellement de vente illégale de terrain

Joël Patient Tchoreret Mbiamany, le nouveau directeur général de la SNLS © D.R/GMT

Suite à la notification de suspension de Dieudonné Egnina Ndombi, des fonctions du directeur général adjoint de la Société nationale du logement social (SNLS), le vendredi 22 juin 2018 dernier, par le directeur général de cette structure, Joël Patient Mbiamany Ntchoreret, au motif d’une attribution irrégulière de terrain à l’épouse de celui-ci, ce dernier Dieudonné Egnina Ndombi, refusant de prendre effet de cette décision accuse à son tour Joël Patient Mbiamany Ntchoreret, d’avoir illégalement vendu la parcelle N°58, qui l’a valu des poursuites judiciaire.

Nommé le 13 septembre 2013 dernier en Conseil des ministres, au poste de directeur général adjoint de la SNLS, Dieudonné Egnina Ndombi a tenu à rappeler à sa hiérarchie quelle n’est nullement habilité à le suspendre de ses fonctions comme il le lui a été notifié le vendredi dernier. Et que contrairement aux accusations portées contre sa personne, le seul qui devrait être inquiété de vente de terrain irrégulière n’est nul autre que Joël Patient Mbiamany Ntchoreret.

Selon Dieudonné Egnina Ndombi, il se trouve que le directeur général de la SNLS, aurait «irrégulièrement vendu la parcelle N°58 à mademoiselle Betoe Charlène, sur un numéro 100 d’une valeur de trente millions de francs CFA, entraînant ainsi un doublon sur la même parcelle», a-t-il indiqué. Une transaction qui selon le  DGA de la SNLS, lui aurait valu une convocation à la police judiciaire pour répondre de ses actes et par la suite procéder au remboursement de la somme perçu.

L’enquête mettant en cause Joël Patient Mbiamany Ntchoreret, n’étant pas encore clôturée, Dieudonné Egnina Ndombi, c’est dit étonner de recevoir de la part de ce dernier, une suspension de ses fonctions. Estimant par la suite être dans un cas de vice de forme, et niant son implication dans une quelconque vente irrégulière de terrain, ce dernier s’est dit se mettre à la disposition du conseil d’administration et aux autorités compétentes pour trouver une solution à ce litige.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire