Shell Gabon met en exploitation le champ de Robin

Vue aérienne du champ de Robin © D.R

Ce champ découvert en août 2010 suite au forage d’un puits d’exploration devra permettre d’optimiser la production d’or noir, sur le permis d’Ozigo qui comprend également le champ de Toucan au nord de Rabi.

En effet, une étude effectuée en 2012 avait conclu à l’opportunité de développer et produire le champ de Robin, économiquement viable, malgré les grandes incertitudes liées au volume total d’huile en place. Ainsi, à ce jour  le champ cumule plus de 100 000 barils de pétrole produits, avec un premier puits producteur ‘’Robin-01’’ et un potentiel de forage de près de huit (8) puits

Selon la responsable en charge du Développement de nouvelles opportunités à Shell Gabon, Odette Delbrah, «la production actuelle du puits nous permet d’obtenir des données utiles pour mieux planifier le développement futur du champ de Robin».

La  mise en exploitation de ce champ en 2016 a nécessité la mise en place d’une équipe de projet afin de l’optimiser dans un délais assez court. «Nous avons dû travailler d’arrache-pied pour définir les plans du forage d’un puits de production et organiser la mise en place d’une solution compétitive pour exporter le brut de Robin vers les installations de Toucan», a souligné Michel Prud’homme-Nzouba, chef de l’ingénierie pétrolière à Shell Gabon.

Il faut noter que dans le cadre de ce projet une nouvelle ligne d’évacuation du brut de 10 km de long permet de relier le puits du champ de Robin vers la station de Toucan. Un plan de développement est actuellement  en étude et les experts s’accordent pour prévoir une meilleure récupération ultime du pétrole brut de nouveaux champs.

Laissez votre avis