SGEPP : Michel Mboussou silencieux, l’ONEP menace d’entrer en grève

Michel Mboussou, DG SGEPP © D.R

Nommé à la tête de la société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (Sgepp) lors du conseil des ministres du vendredi 27 octobre 2017 et installé le 10 novembre, Michel Mboussou n’a toujours pas réglé le dossier concernant l’entreprise qu’il dirige depuis plus de 2 mois.

Las de ce silence accablant, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) est revenue à la charge et a précisé dans une adresse enregistrée ONEP_BN_01_18_034 que «le 16 novembre, l’Onep et la Sgepp ont été officiellement conviées par l’Inspection Spéciale du Travail chargée du secteur Pétrolier (Istrap) en vue d’une reprise des discussions sur l’objet du conflit collectif en cours »; pourtant installé une semaine avant, le nouveau Directeur général n’a pas daigné répondre à l’appel de l’Inspection laissant ainsi ce climat délétère s’intensifier.

La rencontre n’a donc malheureusement pas eu lieu. D’ailleurs, l’Onep a rappelé «vous avez préféré ce silence au dialogue social avec l’Onep, un partenaire social incontournable. En agissant ainsi, vous ne vous êtes pas rendu compte que vous fragilisez davantage le climat social, ni que vous créiez les conditions d’une implosion à terme»; c’est peu de le dire puisque le syndicat entend entamer un mouvement de grève dès l’expiration du préavis de grève prévue pour ce lundi 22 janvier à 23h59.

Toutefois, en cas de non satisfaction sur les attentes des employés,  « l’Onep se réserve le droit de déclencher une grève de 10 jours sur l’ensemble des installations où opère la Sgepp au Gabon, notamment aux dépôts de Moanda et Owendo » a t-on pu lire.

La balle est donc dans le camp du directeur général qui devra user de plus tact pour aplanir cette situation.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire