Seydou Kane soutient l’armée du Mali dans la lutte contre le terrorisme

Gabon Gabonmediatime Armée Malienne
Gabon Gabonmediatime Armée Malienne

La lutte contre le terrorisme ne laisse personne indifférent. Pas même Seydou Kane du haut de son statut d’entrepreneur prospère qui a décidé de soutenir le gouvernement de son pays d’origine en octroyant une importante enveloppe à l’armée malienne. Un geste de générosité qui participe de l’effort de cet magnat du BTP à la préservation de la paix au Mali.


Des hommes d’affaires prospères, l’Afrique en compte beaucoup, mais très peu se montrent touchés et concernés par les fléaux qui minent leur pays. Depuis que le Mali a été victime d’actes terroristes et qu’une partie de son territoire a été annexée par ces hors-la-loi, chantre de la peur et de l’islamisme radical , le gouvernement malien a déployé son armée sur tout le territoire afin de bouter le terrorisme hors du pays. Face aux difficultés de l’armée, Seydou Kane, ce Gabonais d’origine malienne, ne pouvant rester insensible à cette ignominie, a entrepris de faire un geste à l’endroit de son pays natal en finançant l’armée malienne.

Originaire de Nioro, dans le Sahel au Mali, Seydou Kane à travers ce geste, laisse parler sa fibre patriotique, la même qui l’anime au Gabon son pays d’adoption et d’accueil où il réside depuis plus d’une trentaine d’années. Pour lui, aucun pays ne mérite de vivre les affres de la guerre encore moins périr à cause  de ce terrorisme qui pervertissent les préceptes de la religion musulmane qui pourtant prônent l’amour de son prochain.

Conscient de ce que  le terrorisme est un danger pour l’Afrique en général et le Mali en particulier, cet apport loin, d’être un don est sa contribution pour la sauvegarder de ce continent qui ne   demande qu’à évoluer en paix. Ce don a permis à l’armée malienne de reconquérir le nord occupé par les terroristes “islamistes” grâce au renouvellement de ses équipements. 

Il n’y a pas de doute, l’homme d’affaires gabono-malien est un pieux musulman et un patriote qui connaît la valeur de la solidarité et qui reconnaît les efforts consentis par le gouvernement malien dans la lutte contre le terrorisme. Par ce geste de reconnaissance de tout ce que le Mali lui a donné en tant que fils de ce pays, Seydou Kane prouve, s’il en était encore besoin, qu’on peut être entrepreneur et s’occuper des questions politiques. Les deux ne vont-ils pas de pair ? L’un préparant le terrain à l’autre.

Laissez votre commentaire