samedi,31 octobre 2020
Accueil Derniers articles Seydou Kane, l’enfant de Madina Alahéry devenu milliardaire et philanthrope

Seydou Kane, l’enfant de Madina Alahéry devenu milliardaire et philanthrope

C’est une véritable success story comme on en trouve que trop rarement en Afrique subsaharienne. Cette histoire est celle de Seydou Kane. Originaire de Madina Alahéry, un petit village situé à 8 km de Nioro du Sahel,  chef-lieu de la commune de Nioro et du cercle de Nioro du Sahel dans la région de Kayes à 241 km au nord-est de la ville de Kayes, cet homme d’une discrétion quasi maladive, est pourtant aujourd’hui l’un des plus puissants hommes d’affaires maliens. 

Discret mais efficace à l’image de son Consortium International des travaux publics (CITP), Seydou Kane arrivé au Gabon en 1985 reste pourtant l’un des hommes d’affaires les plus influents du Gabon, son pays d’adoption. Propriétaire de nombreux biens immobiliers éparpillés dans la capitale, l’homme reste pourtant connu pour sa grande simplicité et sa légendaire humilité. 

En effet, originaire de Madina Alahéry, ce petit village situé à proximité de Nioro du Sahel, une région tristement célèbre pour être le fief des terroristes islamistes, l’homme n’a jamais oublié d’où il vient. Pour preuve, il s’est plusieurs fois fait remarquer en offrant des vivres par le biais de sa fondation Seydou Kane, comme lors de cette sécheresse meurtrière qui dans les années 80 a engendré une famine. 

Depuis lors, Seydou Kane toujours aussi discret malgré les nombreuses sollicitations de ses proches qui souhaitent le voir prendre un peu plus de lumière, n’a cessé de s’investir dans sa région natale mais aussi dans son pays d’adoption le Gabon. Au titre de ses nombreuses réalisations, on notera la construction et la livraison d’un barrage qui permet aux paysans d’irriguer leurs cultures, la construction d’écoles, d’un centre de santé communautaire ou encore la mise au point d’un réseau d’adduction d’eau.

Au Gabon tout comme à Madina Alahéry, ce philanthrope n’hésite pas à apporter son soutien à l’éducation des jeunes apprenants notamment des quartiers Kinguélé ou la Campagne, où il contribue régulièrement à la réfection de l’école publique et à l’offre de kits scolaires complets. En « bon musulman, respectant scrupuleusement les préceptes du Coran », Seydou Kane offre chaque année à ses coreligionnaires, la possibilité d’effectuer un pèlerinage tous frais payés à la Mecque. 

Discret par les mots, mais actif par les nombreux actes qu’il pose aussi bien pour sa communauté, son pays natal où  son pays d’adoption, l’homme d’affaires Seydou Kane, souvent chahuté pour sa proximité avec les plus hautes autorités, n’en demeure pas moins un exemple de réussite africaine, dont l’oeuvre perdurera à travers les années. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion