Séraphin Ndaot :  «la révision constitutionnelle est de nature à consolider les acquis démocratiques»

Séraphin Ndaot et Ali Bongo Ondimba, le 3 novembre 2014 © Infos Gabon

A l’occasion de la 4ème session du Conseil national de la démocratie (CND) qui s’est ouverte ce mardi 19 décembre courant, le président de cette institution, Séraphin Ndaot est revenu sur la révision de la constitutionnelle voté récemment par l’Assemblée nationale. A ce propos, il a salué, ce qui selon lui est une grande avancée démocratique pour le pays.

C’est en présence du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, des présidents des institutions constitutionnelles, des partis politiques et du corps diplomatique, que l’actuel président du CND a tenu a abordé la question des réformes engagées par le gouvernement, notamment celles qui revêtent un caractère politique. Ces dernières, obtenues lors du dialogue politique d’Angondjé, initié par Ali Bongo n’ont pour seul but que de consolider les institutions et ancrer davantage la démocratie au Gabon.  

Revenant sur la révision constitutionnelle qui a suscité une levée de bouclier de la part de l’opposition, Séraphin Ndaot n’a pas manqué de balayer du revers de la main l’idée de monarchisation avancé par ces derniers. Il a relevé d’ailleurs que ce projet de révision «est de nature à consolider les acquis démocratiques et à imposer la substitution de la violence comme moyen, à la concertation rigoureuse, comme solution dogmatique des tensions politiques».

Par ailleurs, il  a souligné qu’aucune disposition dudit projet querellé, n’est de nature à induire ni une monarchie absolue, ni une monarchie constitutionnelle, ni même une monarchie parlementaire, ou une monarchie héréditaire. Mieux encore, «la forme républicaine de l’Etat demeure» a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire