jeudi,21 janvier 2021
Accueil A La Une Sénatoriales 2021: duels aux couteaux au PDG à l’approche des primaires

Sénatoriales 2021: duels aux couteaux au PDG à l’approche des primaires

Annoncées en grande pompe les primaires au sein du Parti démocratique gabonais (PDG) en vue des élections sénatoriales prévues pour du 30 janvier au 6 février 2021 donnent lieu à une véritable guerre de tranchées. Si pour l’heure, la tension semble contenue, elle pourrait monter dans les heures à venir avec comme corollaires trahison, coup bas et autres qui pourraient rythmer cet exercice prévu pour ce samedi 16 janvier 2021. 

Si les responsables de cette formation politique se targuent de l’organisation de cet exercice démocratique, une première au sein du « parti de masse », cet optimisme pourrait bien recevoir une douche froide à l’approche de l’organisation desdites primaires pour désigner ses candidats aux élections sénatoriales. Pour cause de nombreux grincements de dents se font entendre depuis quelque temps dans les rangs du parti d’Ali Bongo Ondimba remettant en cause la candidature de certains cadres. 

La salve la plus visible est venue du côté du departement du Komo-Mondah, où dans une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux ce jeudi 14 janvier 2021, un membre du Conseil national de cette formation interpelle les élus locaux sur un supposé complot en vue de positionner un « Fang» comme candidat du PDG aux sénatoriales au mépris de la géopolitique qui voudrait que ce soit un « non Fang» qui occupe ce poste. « 2023, c’est maintenant, ne frustrons pas les autres. Je m’adresse au secrétaire général de notre parti Eric Dodo Bounguendza et au distingué camarade président Ali Bongo Ondimba, 2023 c’est maintenant. Ne sacrifiez pas votre électorat sûr », peut-on entendre dans la vidéo. 

Une levée de boucliers qui n’est pas isolée puisque dans plusieurs autres circonscriptions des bruits de bottes se font entendre pour contester certains candidats qui semblent avoir les faveurs du parti au détriment d’autres. Toute chose qui fausserait le principe de transparence lors de ces primaires. « Nous imaginons mal certains titulaires de siège au Sénat accepter leur défaite, ce qui fausse indéniablement le jeu démocratique », a confié un cadre de cette formation politique. 

Une réalité qui laisse présager un nouveau déchirement au sein du Parti démocratique gabonais. On se souvient d’ailleurs de la virulence des contestations lors de l’élection des membres du bureau politique, du Conseil national et du comité central et les primaires de ce samedi 16 janvier pourraient donner lieu à une véritable bataille de chiffonniers.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion