Sénat: clôture de la 1ère session ordinaire empreinte de satisfaction

Lucie Milebou Aubusson épouse Mboussou © D.R

A l’occasion de la cérémonie de clôture de la première session ordinaire du Sénat, qui s’est tenue le vendredi 30 juin dernier, au Palais Omar Bongo Ondimba, la présidente de cette institution, Lucie Milebou Aubusson épouse Mboussou, a indiqué son satisfecit après l’adoption de divers textes de lois qui pourront contribuer à améliorer les conditions de vie des populations gabonaise, mais aussi, à donner un nouveau souffle à sa jeune démocratie.

C’est en présence du premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, que cette cérémonie de clôture de la première session ordinaire du parlement s’est tenue. Occasion pour les parlementaires de souligner les nombreux bouleversements qu’a connu le Gabon au cours de cette session. Elle s’est traduite par la mise en oeuvre de plusieurs réformes institutionnelles de grandes envergures, issues des actes du Dialogue Politique d’Angondjé.

Parmi les réformes d’envergures les sénateurs ont  entre autres voté, les textes relatifs à la mise en œuvre du plan de la relance économique et l’organisation des prochaines élections législatives qui devraient se tenir cette année.  la présidente du Sénat, Lucie Milebou Mboussou épouse Mboussou a d’ailleurs encouragé le gouvernement à rendre effectives les différentes mesures qu’il a prise lors du Conseil des ministres du 21 juin 2018.

Concernant les élections législatives, la présidente de chambre haute du parlement a tenu à saluer la récente introduction dans la Constitution du principe d’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux ainsi qu’aux responsabilités politiques et professionnelles qui constitue une avancée non seulement du processus démocratique dont la base repose sur l’égalité entre les sexes mais également, un moteur essentiel à l’accélération des progrès en matière de développement durable. En outre, elle a souhaité que ce scrutin se tienne dans les délais raisonnables.

«Au cours de cette session, le Sénat a examiné et adopté des textes de loi qui contribuent de manière significative non seulement, à l’amélioration du cadre de vie des populations mais aussi, à l’organisation et au fonctionnement des institutions publiques», a indiqué la présidente du Sénat.

Au nombre des avancées enregistrées, la révision du Code électoral avec le retour du scrutin à deux tours pour les élections du président de la République et des députés, mais également, «la matérialisation de l’égalité des chances avec la participation des jeunes aux élections présidentielles et législatives fixant désormais l’âge d’éligibilité aux postes de président de la République et de député à dix-huit ans révolus», a-t-elle relevé.

Laissez votre commentaire