SEEG : vers une grève générale illimitée  

Siège social de la SEEG à Libreville © D.R

Réuni en assemblée générale ce jeudi 19 octobre 2017, à l’Agence SEEG de la Payrie dans le 3ème arrondissement de Libreville, le Syndicat national des travailleurs du secteur d’eau et d’électricité (Syntee+) a décidé de déposer un préavis de grève qui prendra effet le 2 novembre prochain, auprès de la Direction générale de ladite entreprise pour attirer l’attention des dirigeants sur de nombreux points.

C’est dans une adresse faite ce 19 octobre 2017, à l’endroit du Directeur général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) que le Syntee+ a précisé que « ce mouvement de protestation à durée illimitée débutera le mardi 02 novembre 2017 à 7 heures 30 sur toute l’étendue du territoire»

Comme dans toutes les entreprises et administrations du pays, la question financière est au centre de tous les débats. Les agents du Syndicat national des travailleurs du secteur d’eau et d’électricité ont voulu attirer l’attention de la Direction sur « le paiement avec effet rétroactif de la 3eme tranche de la prime de logement, la prime d’eau et d’électricité du bonus des agents allant et partis en retraite, l’application sans restriction des données issues des évaluations des agents, l’externalisation du Centre d’appels, les allocations et autres prestations de la Cnss, la gestion discriminatoire des carrières des agents Seeg, l’application des recommandations de l’audit interne de la Division Bâtiments et Services Généraux (Dbsg) et l’audit sur la géolocalisation.»

Mauvaise nouvelle pour les usagers déjà insatisfaits par les services de la SEEG, entre les coupures d’eau récurrentes et les délestages excessifs, rien ne semble indiquer la présence d’une lumière au bout du tunnel. Ce préavis qui pourrait déboucher sur une grève viendra davantage compliquer l’alimentation en eau et en électricité.

Laissez votre commentaire