mardi,29 septembre 2020
Accueil A La Une SEEG : le Syntee+ annonce un durcissement du mouvement de grève

SEEG : le Syntee+ annonce un durcissement du mouvement de grève

En grève depuis  ce jeudi 23 janvier 2020, les agents membres du Syndicat national des travailleur de l’eau et de l’énergie (Syntee +) ont annoncé le durcissement de leur mouvement de grève qui s’inscrit dans le cadre de la contestation de la réforme du Code du travail initié par le gouvernement sous la houlette de Madeleine Edmée Berre, ministre en charge du Travail et du Dialogue social. 

Dans une interview accordée à nos confrères de Top Infos Gabon René Mbenguet Malat, le porte-parole du Syntee +, syndicat des agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon a annoncé un durcissement de leur mouvement de grève fondé sur la contestation de la réforme du Code du travail. Une posture qui marque le rejet de l’accord signé entre le gouvernement et les deux Confédérations syndicales (Cosyga et CGSL). 

Ainsi, bien que le ministre en charge du Travail ait reçu mercredi les responsables de la Confédération gabonaise des syndicats libres (CGSL) et de la Confédération des syndicats du Gabon (Cosyga), et qu’au terme de cette rencontre l’annonce d’un accord a été faite, on semble bien loin du dégel du front social. Résultats, ce jeudi plusieurs entreprises ont vu leur personnel observer un arrêt du travail à l’instar de la SEEG. 

Selon le porte-parole du Syntee+, les explications fournies par leurs camarades de la CGSL et la COSYGA n’ont pas été de nature à dissiper leurs doutes sur la volonté du gouvernement à surseoir la réforme du Code du travail. « Nous avons  demandé à ces camarades de s’expliquer. Ils nous ont donné des explications que nous avons estimées légères et disgracieuses », a-t-il confié à nos confrères tout en rappelant que dans leur préavis déposé sur la table du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale il était mentionné « qu’en cas de négociation ou de rencontre avec le gouvernement ou le Ministre en charge de l’Emploi, tous les signataires dudit préavis devraient être présents ». 

Cette exigence qui n’a pas été respectée selon René Mbenguet Malat a conduit « les syndicats de la Seeg, de la Comilog, la Sobraga et d’autres », à ne pas se reconnaître dans « l’engagement pris par la COSYGA et la CGSL au nom des travailleurs Gabonais ». Ainsi, pour manifester leur ras-le-bol quant au « refus du gouvernement d’ouvrir une discussion avec nous, lesdits syndicats ont décrété une grève depuis hier jusqu’au 27 janvier », a-t-il précisé sans manquer de souligner que « pour l’instant c’est une grève  d’avertissement de 5 jours. Nous allons durcir le mouvement au fur et à mesure! ». 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt