Sécurité pénitentiaire : des parcelles pour la construction de 8 prisons à l’intérieur du pays

Le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba a remis le vendredi  20 mai dernier au ministre  de la Justice, garde des sceaux, Alexis Boutamba Mbina, des attestations d’attribution des 363,42 hectares (ha) de parcelles pour la construction de  huit prisons modernes dans capitales provinciales de l’intérieur du pays.


Cette cérémonie solennelle survient à la suite d’une demande de partenariat du Commandement en Chef de la Sécurité pénitentiaire adressée au Ministère de l’Urbanisme via le Centre Technique de l’Habitat en vue de trouver des sites sur l’ensemble du territoire gabonais.


Les 363,47 hectares de parcelles mis à la disposition de la Sécurité pénitentiaire concernent les villes d’Oyem (40.6 ha), Lambaréné (50 ha), Franceville (54.32 ha), Koulamoutou (53.9 ha), Mouila (36.39 ha), Tchibanga (36.36 ha), Port-gentil (43.9 ha) et Makokou (48 ha). Les sites vont servir pour la construction des unités carcérales de nouvelles générations dotées des aires des jeux et des zones dédiées aux exercices militaires. Ils seront également consacrés à la construction des logements décents  pour le personnel  pénitencier et des  bâtiments administratifs.

Les hectares enfin répartis, les autorités gabonaises n’attendent plus que les financements nécessaires pour la construction des nouvelles unités carcérales répondant aux normes internationales en vigueur.

Laissez votre avis