Secteur pétrolier : Etienne Ngoubou dément l’existence de cas de licenciement

C’est en substance les propos tenus par le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Etienne Dieudonné Ngoubou, au cours de la conférence de presse qu’il a animé  le 16 décembre dernier à Libreville. Cette affirmation fait suite aux dénonciations de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) de l’existance de licenciements massifs dans ce secteur.

Les répercussions de la crise pétrolière mondiale, notamment de la chute vertigineuse du prix du baril a eu une incidence majeure dans le secteur pétrolier gabonais, et la conséquence immédiate a été la multiplication des licenciements pour motifs économiques dans plusieurs entreprises exerçant dans ce domaine. Pour rappel, le secrétaire général adjoint de l’Organisation nationale des employés du pétrole, Sylvain Mayabi Binet, indiquait que cette crise avait déjà occasionné près de 800 pertes d’emplois à Port-Gentil.

Il précisait d’ailleurs que « A ce jour, on enregistre plus de 1 500 emplois précarisés. C’est une réalité que beaucoup de familles vivent difficilement. En termes de licenciements économiques, nous avons déjà enregistré près de 800 employés ayant perdu leurs emplois suite à la crise pétrolière ».

Une déclaration qui n’a pas manqué de suscité la réaction du gouvernement par l’entremise de son ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Etienne Dieudonné Ngoubou, qui a tenu à apporter un démenti sur ces affirmations de l’ONEP, « Je dis, je le répète et je le confirme. Il n y a pas eu de licenciements dans le secteur pétrolier » a-t-il martelé.

Il a par ailleurs précisé que « le secteur qui a été affecté à Port-Gentil est celui de la logistique pétrolière. Nous avons le cas patent de la société Satram qui n’est pas une société pétrolière. Moi je parle de l’activité  du secteur pétrolier en république gabonaise. Pour ce qui est du secteur de la logistique, je vous prie de vous rapprocher du ministère des Transports ».

Une passe d’arme qui pourrait laisser pantois, lorsque l’on sait qu’entre les secteurs pétroliers et logistiques, il y a bien des licenciements massifs dans cette ville pétrolière, et que cela n’est pas près de s’arrêter puisqu’on fait état de mise en place de plans sociaux dans plusieurs entreprises.

Laissez votre avis