Scandale de viande avariée au Brésil : Le Gabon suspend les importations

C’est dans un communiqué signé du ministre en charge de l’Agriculture, Yves Fernand Mafoumbi, que le gouvernement a décidé de suspendre de «façon ciblée des importations en provenance des fournisseurs impliqués dans le scandale, en vertu du principe de précaution». La décision des autorités gabonaise est fondée sur des informations reçues et relayées par plusieurs médias occidentaux depuis le 17 mars 2017 à propos d’un problème de sécurité des aliments, dénommés «scandale de la viande avariée du Brésil».

Selon le ministre de l’Agriculture, l’ouverture d’une enquête sanitaire générale a été ordonnée aux officiers de police judiciaires à compétences spéciales de l’Agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (AGASA) pour évaluer les risques sanitaires liés à l’importation et la commercialisation des produits carnés.

En outre, Yves Fernand Mafoumbi, a instruit l’AGASA de renforcer  «la surveillance sanitaire aux postes frontaliers» et de procéder au «refoulement systématique des cargaisons des produits alimentaires carnés flottants en collaboration avec les services des douanes». Le gouvernement a également décidé du  «rappel et de la saisie à titre conservatoire des produits présents sur le territoire national en vue des investigations analytiques dans les laboratoires accrédités».

L’opération policière baptisée «carne fraca» débutée le 17 mars dernier a fait découvrir au Brésil qu’une une trentaine de sociétés a falsifié la qualité des viandes commercialisées sur le marché national et à l’exportation. Trente-sept mandats d’arrêt ont été lancés, dont deux visant deux hauts responsables de JBS propriétaire des marques Sadia et Perdigao, et BRF qui produit Friboi, Seara et Big Frango.

Laissez votre avis